C’est confirmé : la frontière terrestre entre le Canada et les États-Unis rouvrira le 8 novembre. Envie de prendre la route vers le Sud ? Voici ce qu’il faut savoir pour bien planifier votre voyage.

Valérie Simard
Valérie Simard La Presse
Marie Tison
Marie Tison La Presse
Silvia Galipeau
Silvia Galipeau La Presse
Sylvain Sarrazin
Sylvain Sarrazin La Presse
Léa Carrier
Léa Carrier La Presse

Les touristes canadiens très attendus

PHOTO ED JONES, AGENCE FRANCE-PRESSE

Les touristes canadiens seront les bienvenus à New York.

L’industrie touristique américaine applaudit la nouvelle de la réouverture imminente des frontières terrestres. Après 19 mois de disette, les offices du tourisme du nord-est des États-Unis se disent prêts à accueillir les visiteurs canadiens. « Nous l’attendions. L’ouverture des frontières terrestres est essentielle pour permettre aux Canadiens de revenir à New York », a déclaré Christopher Heywood, vice-président aux communications pour l’Office du tourisme de New York.

PHOTO TIMOTHY A. CLARY, AGENCE FRANCE-PRESSE

La réouverture des salles de Broadway a sonné le retour de l’énergie qui caractérise New York.

La réouverture des salles de Broadway en septembre a été selon lui un moment clé quant au retour de l’énergie bouillonnante qui caractérise la ville. « Vous allez retrouver le New York que vous avez connu. Il y a un dynamisme que nous n’avons pas ressenti depuis un certain temps et cela croît de jour en jour. Les Canadiens feront l’expérience d’une ville réinventée avec de nouvelles attractions et les repas en terrasse que nous n’avions pas avant. »

« L’industrie touristique du New Hampshire attendait cette nouvelle avec impatience depuis des mois », a répondu à La Presse Lori Harnois, directrice de l’Office du tourisme du New Hampshire. « Le Canada est le premier marché international du New Hampshire et fait partie intégrante de l’économie touristique de l’État. » Même son de cloche au Massachusetts, qui accueille généralement 700 000 Canadiens par année, et dans le Maine, qui en a reçu 2 millions en 2019.

« Les visiteurs canadiens constateront que les entreprises du Maine ont travaillé fort pour offrir une expérience sécuritaire en suivant les protocoles de sécurité des CDC [Centres pour le contrôle et la prévention des maladies des États-Unis] pour l’hébergement, en demandant une preuve de test ou de vaccination sur les sites et en créant de nouvelles options de restauration en plein air », souligne le directeur de l’Office du tourisme du Maine, Steve Lyons.

Valérie Simard, La Presse

États limitrophes : champions de la vaccination

PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, ARCHIVES LA PRESSE

Près de 80 % des Vermontois de 18 ans et plus sont doublement vaccinés. Sur la photo, le centre-ville de Woodstock.

Les habitants des États limitrophes du Québec sont parmi les mieux vaccinés de tous les États-Unis. Ça tombe donc très bien pour les Québécois qui veulent faire une petite excursion en voiture ou en autocar au sud de la frontière. Pas moins de 80,1 % des Vermontois de 18 ans et plus sont doublement vaccinés ; pour le Maine, on parle de 79,9 %, et pour le Massachusetts, de 79,1 %. L’État de New York n’est pas loin derrière, avec un taux de vaccination de 76,2 %. Le New Hampshire traîne un peu la patte : avec sa devise Live Free or Die (« Vivre libre ou mourir »), l’État a un taux de vaccination de 71,9 %. On est toutefois très loin des derniers de classe, comme la Virginie-Occidentale (48,6 % seulement des adultes de 18 ans et plus sont adéquatement vaccinés) ou le Wyoming (52,3 %).

Les CDC permettent de consulter les taux de vaccination dans tous les États américains. On peut aussi voir le nombre de cas pour 100 000 habitants pour chaque État, ainsi que la tendance. Encore une fois, le Vermont se classe bien avec 184 cas par 100 000 habitants pendant la deuxième semaine d’octobre. Pour l’État de New York, on parle de 176 cas. La situation est moins favorable dans le New Hampshire (242 cas) et dans le Maine (269 cas), mais pour les deux États, la tendance est à la baisse. Et on est bien loin des 593 cas pour 100 000 habitants du Montana.

Consultez le site des CDC (en anglais)
Consultez les rapports détaillés des cas de COVID-19 par États (en anglais)

Marie Tison, La Presse

La clé : s’informer et planifier

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, ARCHIVES LA PRESSE

Que ce soit pour les hôtels ou les sorties, un seul mot : réservations ! Sur la photo : The Dream Hotel, à New York.

Pour partir l’esprit tranquille, il n’y a pas de secret : il faut s’informer, rappelle Andrée-Ann Déry, porte-parole de CAA-Québec. Il faut notamment examiner les consignes sanitaires en vigueur dans les lieux que l’on compte visiter (réservations requises, nombre maximum de participants permis, etc.). « La clé, c’est d’être un minimum organisé, pour s’éviter des maux de tête rendu sur place », indique-t-elle.

« Il faut vraiment planifier le voyage d’avance, renchérit M. Heywood, de l’Office du tourisme de New York. Et réserver tout ce qu’il est possible de réserver », à la fois les hôtels, les restaurants et, évidemment, les spectacles.

Le conseil de CAA ? Quoi que vous réserviez, consultez les « petites modalités en bas de page ». Des hôtels, des attractions et d’autres établissements ont en effet ajouté des « modalités plus flexibles » en matière d’annulation ou de report. La porte-parole conseille fortement à tous les voyageurs de se procurer une assurance annulation, car une nouvelle vague est si vite arrivée. « Prenez le temps de vous informer avant chaque achat. » Et si toute cette tâche vous épuise et vous paralyse, n’hésitez pas à faire appel à un conseiller professionnel en voyages pour vous assister. « Pour plusieurs, ce sera peut-être un premier voyage depuis la pandémie [...]. Il peut être intéressant de faire appel à un conseiller pour avoir une paix d’esprit. »

Consultez les conseils de base pour voyageurs de CAA

Silvia Galipeau, avec Valérie Simard, La Presse

En autocar : le pied sur l’accélérateur

PHOTO SCOTT EELLS, BLOOMBERG

New York, Boston, Philadelphie, Washington, Chicago… autant de destinations qui étaient très prisées pour les circuits en autocar organisés à partir du Québec

L’annonce de la réouverture de la frontière canado-américaine a été accueillie avec beaucoup d’enthousiasme par les agences de voyages québécoises offrant des circuits guidés en autocar vers les grandes métropoles américaines de l’Est. « On jubile, cela fait 19 mois qu’on attend cette nouvelle et qu’on se prépare », lance Mathieu Angers, directeur de Tours Amérique, entreprise pour laquelle ces voyages guidés aux États-Unis représentent la part du lion. « Il y a de l’engouement de la part de la clientèle, qui nous appelle. [Mercredi], nous avons eu plusieurs réservations pour les États-Unis. Pour les forfaits de Noël, c’est la folie furieuse », précise-t-il.

Même vent d’optimisme chez Voyages Gendron, dont les deux autocars sont prêts à s’élancer sur la route du pays de Kerouac. « On est enthousiastes, la clientèle sera au rendez-vous pour aller à New York, à Boston, à Philadelphie, à Washington, à Chicago... Ça donne un souffle au voyage international, ça lance le message comme quoi c’est possible », indique Marc-Olivier Gagné, directeur du développement numérique et du marketing.

À ceux qui avaient l’habitude de faire la route en autocar, la majorité des sociétés visent le 8 novembre ou les jours suivants pour la remise en service de leurs trajets transfrontaliers, nous informe Busbud. La billetterie numérique, qui regroupe plusieurs services d’autocars dont Greyhound, NY Trailways, Flixbus and Quick Coach, s’attend à ce que des trajets en partance de Montréal soient prochainement annoncés, notamment en destination de New York et de Boston. Une fois que vous serez de l’autre côté de la frontière, sachez que vous pourrez y être en compagnie d’Américains non vaccinés ; bien que le port du masque y soit obligatoire, certaines compagnies comme Trailways ne requièrent pas le passeport vaccinal pour monter à bord de leurs véhicules.

Sylvain Sarrazin et Léa Carrier, La Presse

Consultez le site du gouvernement du Canada concernant les voyages

Appel à tous

Vous êtes prêt à reprendre la route des États-Unis ? Où irez-vous d’abord, et pourquoi ?