Source ID:360999; App Source:cedromItem

Un Quartier chinois pas si... chinois

S'ils fréquentent le quartier pendant la journée, les... (Photo David Boily, Archives La Presse)

Agrandir

S'ils fréquentent le quartier pendant la journée, les Chinois retournent, pour la plupart, dormir aux quatre coins de la ville.

Photo David Boily, Archives La Presse

Y a-t-il des Chinois dans le Quartier chinois de Montréal? Très peu. Ils ne sont environ que 600 à y habiter sur les 34 475 qui vivent dans la région métropolitaine.

Pourtant, lorsqu'on circule boulevard Saint-Laurent, entre Viger et René-Lévesque, ils sont nombreux à déambuler sur les trottoirs, à faire leurs courses dans les petits marchés de fruits et à manger dans les restaurants du coin. S'ils fréquentent le quartier pendant la journée, ils retournent, pour la plupart, dormir aux quatre coins de la ville.

«Les gens pensent que les Chinois vivent dans le Quartier chinois, mais ce n'est pas le cas, lance Winston Chan, Chinois âgé de 32 ans, né à Montréal. C'est une zone commerciale. On y va en famille pour manger C'est un peu comme la Petite-Italie, les Italiens n'y habitent pas nécessairement.»

À Montréal, les arrondissements de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce (5445) et de Saint-Laurent (3275) comptent parmi ceux où l'on trouve le plus grand nombre de Chinois.

Un quartier en pleine mutation

La construction du complexe Guy-Favreau au nord du Quartier et celle du Palais des congrès au sud a grandement contribué, au début des années 80, à chasser les Chinois qui y avaient élu résidence. «Aujourd'hui, c'est devenu un quartier d'expression commerciale, religieuse et culturelle», explique Yves Drouin, président et chef de direction de Kaléidoscope, qui organise des visites guidées dans les différents quartiers de Montréal. Résultat: il y a très peu d'endroits où vivre dans ce quadrilatère délimité à l'est par l'Hôpital chinois, à l'ouest par le Centre des croyances et des religions (rue De Bleury), au sud par l'avenue Viger et au nord par le boulevard René-Lévesque.

En chiffres

6 x

En 10 ans, le nombre d'immigrants chinois a été multiplié par six dans l'arrondissement de Verdun. De tous les arrondissements montréalais, c'est celui qui a connu le plus fort taux de croissance de cette population, qui est passée de 350 personnes en 1996 à 2500 en 2006.

5,1%

Proportion de la population chinoise en 2006 sur le total de la population immigrante vivant sur le territoire de la ville de Montréal. Les Chinois arrivent au troisième rang, derrière les Italiens et les Haïtiens, qui représentent respectivement 10 et 8% de la population immigrante.

Source: Coup d'oeil sur les immigrants nés en République populaire de Chine, Division des affaires économiques et institutionnelles de la Ville de Montréal.




À découvrir sur LaPresse.ca

  • La Chine chez soi

    Cuisine

    La Chine chez soi

    Xiaodan He a quitté Pékin pour Montréal en 2002. Plus de 10 ans plus tard, et dans une ville qui regorge de trésors culinaires multiculturels, elle... »

  • Les secrets du Quartier chinois

    Montréal

    Les secrets du Quartier chinois

    Bien sûr, il y a les restaurants. Mais le Quartier chinois compte aussi de nombreuses boutiques, certaines assez mystérieuses même. Notre journaliste... »

la boite: 1600176:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer