Plus de 700 km de côtes festonnées par un chapelet de 4000 îles, une quinzaine de villages dont la moitié ne sont pas desservis par la route et une île de 8000 km2 presque déserte... la Basse-Côte-Nord et Anticosti déploient quelques-uns des plus beaux paysages - et des plus sauvages - du monde.

André Désiront LA PRESSE

Mais cette région plus grande que la Suisse accueille tout au plus quelques centaines de touristes chaque année. «Le problème, c'était l'accès et c'est pour remédier à cette lacune que les entreprises touristiques de la région se sont regroupées pour lancer une agence de voyages - Voyages Coste - qui a pour mission de rendre le territoire plus accessible en concevant des forfaits et en les commercialisant», explique Jean-Michel Perron, consultant en tourisme et membre du conseil d'administration de la nouvelle agence.

Les villages isolés de la Basse-Côte-Nord sont desservis d'avril à novembre par le Nordic Express, caboteur qui les ravitaille et qui embarque une centaine de passagers. Mais les touristes sont minoritaires à bord et ils ne font souvent qu'effleurer les villages d'escale.

À Harrington Harbour, par exemple, le navire accoste à minuit et repart deux heures plus tard. «L'an prochain, le Nordic Express sera remplacé par le Bella Desgagnés, qui disposera de deux fois plus de lits, 140 au lieu de 72, annonce Jean-Michel Perron. Nous aurons un employé-guide qui vendra des excursions à bord. À Harrington, il guidera une visite aux flambeaux du village qui se conclura par une rencontre avec des habitants autour d'un café. À La Romaine, il encadrera une visite en bus du village innu d'Unamen Shipu, organisée en collaboration avec le conseil de bande.»

«Les voyageurs entreront donc en contact avec la population qui, elle, bénéficiera de retombées qui lui échappaient jusqu'ici. Ce qui s'inscrit dans l'optique de la vocation de tourisme équitable que les membres de la coopérative ont attribuée à Voyages Coste (Coste est l'acronyme de Coopérative de solidarité en tourisme équitable).»

Forfaits

Voyages Coste commercialise une douzaine de forfaits et fait des réservations pour les pourvoiries et établissements d'hébergement de la région.

Elle propose par exemple un forfait de quatre jours au départ de Natashquan, qui comprend le transport par bateau et par hydravion, avec séjour dans l'île Providence, à Tête-à-la-Baleine et à Harrington Harbour, ainsi qu'une excursion à Mutton Bay, ancien havre de pêche de 40 habitants que deux irréductibles se refusent à évacuer. Coût: 999$.

À Anticosti, cette île de près de 300 km de long scarifiée par des canyons impressionnants et colonisée par un troupeau de plus de 100 000 cerfs de Virginie, des forfaits sont déjà offerts par la Société des établissements de plein air du Québec (SEPAQ) et par la pourvoirie Safari Anticosti. Mais ils sont essentiellement axés sur la chasse et la pêche. Voyage Coste veut offrir autre chose.

«Une de nos membres, Danièle Morin, exploite un gîte à la pointe ouest de l'île et elle agira à titre de guide-nature, en dirigeant les touristes vers les principales attractions d'Anticosti», dit Jean-Michel Perron. Voyages Coste proposera aussi des excursions d'une journée à Anticosti, au départ de Natashquan.

«Nous nous sommes fixé un objectif d'un millier de clients pour cette première année, indique Jean-Michel Perron. Il s'agira essentiellement de Québécois, parce que nous lançons le produit alors que la saison est déjà bien avancée. Mais d'ici deux ou trois ans, nous espérons que les Européens constitueront de 35% à 40% de la clientèle.»

Info: www.voyagescoste.ca