Le Mandarin Oriental à Paris n'est «pas intéressé à ce jour» par l'appellation Palace, déjà décerné à 12 hôtels de luxe en France, a déclaré à l'AFP son directeur général Philippe Leboeuf mercredi.

RELAXNEWS

«Le label Palace n'est pas ce que nous recherchons pour l'instant, ce n'est absolument pas notre priorité. Nous ne faisons pas cette démarche. Mais nous n'excluons pas de la faire un jour», a affirmé M. Leboeuf.

«Aujourd'hui, nous avons un chemin de croisade qui s'appelle "Mandarin". L'image est très forte. Ouvrir un Mandarin quelque part, c'est un peu comme ouvrir une boutique Hédiard, un magasin Hermès ou un magasin Vuitton, cela attire une clientèle», a-t-il estimé.

La distinction «Palace», créée pour valoriser des établissements d'exception sur la scène internationale, a été accordée à Paris au Bristol, au Meurice, au Park Hyatt Vendôme, au Plaza Athénée et au George V. Quatre hôtels de la Côte d'Azur, un à Biarritz et deux à Courchevel l'ont aussi obtenue.

«Je ne crois pas qu'il faille aller à la recherche des honneurs. Ce qu'il faut, c'est une expérience», a ajouté M. Leboeuf.

«Nous avons déjà des standards en bien des points supérieurs aux critères du label Palace, comme la taille des chambres», a-t-il estimé. Le label prévoit au minimum 30 m2 pour une chambre de deux personnes. «Toutes nos chambres sont bien plus grandes», a relevé M. Leboeuf. Et leur prix moyen de 950 euros est, lui aussi, digne d'un palace...

Pour être candidat à l'appellation, un nouvel établissement doit avoir été en activité pendant au moins 12 mois. Le Mandarin Oriental, qui a ouvert fin juin 2011, pourrait en théorie être candidat lors d'un futur appel à candidatures, quand il aura lieu.

«Le Mandarin Oriental Paris est en passe de devenir l'un des hôtels de luxe les plus en vue de la capitale», a estimé le Directeur des Opérations Europe, Afrique et Moyen-Orient du groupe, Christoph Mares, en rappelant qu'il héberge aussi le restaurant gastronomique du chef étoilé Thierry Marx.

La chaîne hongkongaise Mandarin Oriental, propriété du groupe Jardine & Matheson et très prisée des clientèles asiatiques, exploite une trentaine d'hôtels dans le monde. Le dernier en date a ouvert en mai à Atlanta (États-Unis) et le prochain doit ouvrir à Canton (Chine) d'ici fin janvier.

En 2013, des inaugurations sont aussi prévues à Shanghai (premier trimestre) à Tapei (mi-2013) et à Milan (fin 2013). Devraient suivre ensuite en 2014 Pékin, Marrakech et Bodrum, puis en 2015 Doha notamment, a déclaré M. Mares à l'AFP.

À Marrakech, l'établissement futur est situé «à dix minutes de la ville, très élégant et beaucoup plus petit que le premier projet» abandonné l'an dernier «après une série de problèmes», a ajouté M. Mares, soit un différend commercial avec le propriétaire et une polémique judiciaire autour du directeur du projet