Les Ardennes, théâtre de nombreux conflits depuis la nuit des temps, sont riches en histoire. Mais elles témoignent aussi d'une autre histoire, plus lente et silencieuse, celle de la terre et des roches.

Verónica Pérez-Tejeda LA PRESSE

Aux portes de l'Ardenne belge se trouvent Han-sur-Lesse et le Domaine des Grottes de Han, où l'on peut visiter depuis plus de 250 ans l'une des plus importantes grottes d'Europe.

Une visite typique débute par une balade dans un tram centenaire qui amène le visiteur au Trou au Alpêtre, l'entrée de la grotte. La visite se poursuit dans une dizaine de salles de tailles variables, dont quelques-unes immenses, comme la salle du Dôme et la salle d'Armes, qui accueille un spectacle son et lumière.

En plus des nombreuses stalactites, il est possible d'apercevoir dans la roche calcaire des fossiles marins, comme des coquillages ou des coraux.

Les visites durent environ 1h45 et se font uniquement en présence d'un guide.

La Réserve d'animaux sauvages

La région compte aussi une réserve naturelle d'une grande beauté, qui s'étend sur 250 hectares et met à l'honneur les animaux sauvages de Belgique.

On peut y voir des loups ou des ours bruns, mais aussi des vaches écossaises, des bisons sauvages, de nombreux cerfs et des aurochs, une race de bovidés disparue en 1627, mais «recréée» (de façon imparfaite) en 1930 par les frères Heck, en Allemagne, dans le cadre des recherches controversées sur les races du régime nazi.

La réserve est divisée en deux parties. Dans l'une d'elles, des animaux vivent en semi-liberté.

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE