La liste:-1:liste; la boite:1322676:box; tpl:html.tpl:file
Source ID:228c5600d7303174a37f98854572f35e; App Source:StoryBuilder

Vienne se moque de l'obsession des notations en ligne

Le parc du Château de Schönbrunn... (PHOTO HEINZ-PETER BADER, REUTERS)

Agrandir

Le parc du Château de Schönbrunn

PHOTO HEINZ-PETER BADER, REUTERS

Agence France-Presse
Vienne

De cet endroit, « la vue est nulle » et dans ce musée, « les tableaux sont répugnants » : en placardant les avis les plus négatifs laissés par les touristes sur les réseaux sociaux, Vienne tente une campagne décalée pour appeler à se libérer de la bulle des évaluations en ligne.

Les touristes qui fréquenteront ce week-end le musée Leopold, l'un des plus courus de la capitale autrichienne pour ses oeuvres de Gustav Klimt et d'Egon Schiele, tomberont nez à nez avec de drôles de slogans promotionnels : projetés en lettres géantes sur la façade, une sélection de commentaires dépréciatifs postés sur l'internet par des visiteurs du musée.

Même chose sur quelque 400 supports publicitaires installés ce mois-ci à Hambourg et à Londres : l'office de tourisme de Vienne y présente plusieurs lieux ou attractions de la capitale barrés d'avis négatifs postés par des internautes grognons. « Ennuyeux », « mal organisé », « rien à voir », peut-on notamment lire sur fond de photos idylliques de la vie à Vienne.

Avec cette campagne de promotion décalée, la ville entend interpeller des touristes pris dans la spirale de l'évaluation permanente de tout, tout le temps et partout.

« Qui détermine ce que tu aimes ? Pour moins se laisser guider par les avis en ligne et mieux profiter de ses vacances, la campagne encourage le public à voyager plus individuellement et à ne pas être trop influencé par les autres », explique l'office du tourisme dans un communiqué.

Regrettant que désormais, « les moteurs de recherche, les réseaux sociaux et les algorithmes décident ce qui pourrait nous intéresser » en vacances, la ville veut encourager les voyageurs à découvrir « leur propre Vienne par eux-mêmes »

Baptisée Unrating Vienna (Désévaluer Vienne), la campagne intervient après une précédente opération de communication sous le nom de code Unhashtag Vienna, incitant à rompre avec l'obsession de voyager l'oeil collé à son smartphone en transformant chaque visite en égoportrait ou en récit sur les réseaux sociaux.

À l'image de nombreuses capitales européennes, Vienne connaît des records de fréquentation touristique avec un nombre de nuitées qui a augmenté de 60 % au cours des dix dernières années.




la boite: 1600176:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer