Amsterdam bannira dès janvier prochain les visites guidées dans le quartier De Wallen, connu comme le Red Light District, parce qu'ils sont «irrespectueux» et contribuent au problème du surtourisme dans le centre-ville.

VIOLAINE BALLIVY LA PRESSE

«Il n'est plus acceptable, aujourd'hui, de présenter les travailleurs du sexe comme des attractions touristiques», a déclaré le conseiller municipal Udo Kock, rapporte The Guardian.

Cette mesure s'inscrit aussi dans le plan de la municipalité destiné à limiter les effets néfastes du boom touristique observé ces dernières années: cette ville de 850 000 habitants a reçu pas moins de 19 millions de visiteurs en 2018 et s'attend à en recevoir 29 millions en 2025, ce qui n'est pas sans provoquer des tensions avec les résidants.

La capitale néerlandaise a aussi pris des mesures pour limiter le nombre de nouveaux hôtels et de lieux de séjour loués par Airbnb dans le centre-ville et rediriger les touristes vers des quartiers plus excentrés.