Le marché européen de la croisière devrait résister cette année à une conjoncture morose, avec de «fortes progressions» attendues en Grande-Bretagne, Allemagne, Italie et Espagne, a estimé jeudi l'Association des armateurs européens (European Cruise Council, ECC).

AGENCE FRANCE-PRESSE

Premier marché en Europe avec 1,5 million de passagers, la Grande-Bretagne «se porte très bien en 2008, grâce à de nouvelles capacités, mais l'année 2009 sera plus difficile», a estimé William Gibbons, directeur du marketing de l'ECC lors d'une conférence de presse au salon du tourisme Top Resa à Paris.

Suivent l'Allemagne, l'Italie, l'Espagne et la France.

Le marché européen (3,9 millions de passagers) a progressé de 14% l'an dernier.

Interrogé sur les récents actes de piraterie contre des voiliers au large des côtes somaliennes, M. Gibbons a estimé qu'«il y a peu de risques pour l'industrie de la croisière», dans la mesure où «nos gros paquebots sont difficilement abordables par des pirates».

«Les paquebots croisent à une distance d'au moins 200 milles au large des côtes somaliennes» et doivent respecter les routes imposées, a-t-il dit, avant d'ajouter que les bateaux de croisière étaient «équipés» pour prévenir des attaques.

Cinq mois après l'opération de forces spéciales françaises contre les ravisseurs de l'équipage du voilier de luxe le Ponant, des commandos marine ont libéré mardi deux otages français, dont le voilier avait été arraisonné le 2 septembre dans le Golfe d'Aden.