(La Havane) Cuba n’exigera plus aux voyageurs entrant sur l’île de présenter un test PCR ou antigénique négatif à la COVID-19, ni une preuve de vaccination, alors que l’épidémie semble sous contrôle dans le pays, ont annoncé lundi les autorités.

Publié le 4 avril
Agence France-Presse

Ces nouvelles mesures, qui entreront en vigueur mercredi, ont été adoptées en raison du taux élevé de vaccination à Cuba, où une grande partie de la population a reçu trois doses d’un des vaccins développés localement, ainsi qu’une dose de renfort, a expliqué le directeur national d’épidémiologie, le docteur Francisco Duran.

Actuellement, 9,9 millions de Cubains ont été pleinement vaccinés, soit 89,5 % de la population, selon le ministère de la Santé, et parmi eux 6,3 millions ont reçu une dose de renfort.

Le pays a développé ses propres vaccins, pour lesquels il espère recevoir bientôt la reconnaissance de l’OMS.

Les autorités indiquent qu’elles continueront à procéder à des tests aléatoires à l’aéroport, principalement pour les passagers venant de pays où la circulation du virus est élevée.

Le port du masque reste aussi obligatoire dans tous les espaces publics du pays.

L’île de 11,2 millions d’habitants a rapporté lundi 619 nouveaux cas au cours des dernières 24 heures, dont un décès, pour un total de 1 093 166 cas, dont 8515 décès.

Cuba, qui traverse sa pire crise économique depuis près de 30 ans, dépend du tourisme, une de ses principales sources de revenus, pour se relancer, mais les arrivées de voyageurs étrangers sont restées modestes ces derniers mois.