(La Havane) Les voyageurs souhaitant se rendre à Cuba vont devoir à partir du 10 janvier présenter un test PCR négatif datant de moins de 72 heures, a annoncé vendredi le journal officiel Granma.

Agence France-Presse

« À partir du 10 janvier, tous les voyageurs arrivant dans le pays vont devoir être en possession d’un test PCR effectué au maximum 72 heures auparavant dans des laboratoires certifiés du pays de provenance », a précisé Granma.

L’île a enregistré jeudi le chiffre record de 217 cas de COVID-19, dont 101 importés, soit « le chiffre de contaminations le plus élevé depuis le début de l’épidémie », selon le journal du parti communiste cubain (PCC) au pouvoir.

Cette nouvelle mesure est prise afin de faire face aux « cas provoqués principalement par des Cubains en provenance de l’étranger », a souligné le journal.

« Certains jours, nous avons eu plus de cas importés que de cas locaux », a fait valoir le responsable de l’épidémiologie au ministère cubain de la Santé, Francisco Durán, devant la presse.

Au cours des 15 derniers jours, 1311 cas ont été enregistrés à Cuba, dont 838 importés, en particulier des États-Unis, de Russie, d’Inde, du Venezuela et de France, selon le responsable.

« Cela ne fait pas de doute que cette mesure aura son impact », a-t-il assuré.

PHOTO ALEXANDRE MENEGHINI, ARCHIVES REUTERS

Tous les voyageurs doivent actuellement se soumettre à leur arrivée à Cuba à un test PCR et limiter ensuite leurs déplacements dans l’attente du résultat et cela sera toujours le cas, a précisé M. Durán.

Cuba peut se targuer d’avoir contrôlé l’épidémie sur son sol, avec 10 900 cas dont 140 décès pour 11,2 millions d’habitants, des chiffres très bas par rapport à ses voisins.