(Ottawa) Les vols directs de passagers en provenance de l’Inde vers le Canada ont repris lundi, alors que Transports Canada a levé une interdiction imposée en avril à cause du nombre élevé de cas de COVID-19 dans ce pays.

Maan Alhmidi et Hina Alam La Presse Canadienne

Dans une publication sur Twitter, Transports Canada indique lundi que les vols directs en provenance de l’Inde peuvent maintenant atterrir au Canada. Les voyageurs doivent toutefois présenter un résultat négatif de test de dépistage moléculaire COVID-19 du laboratoire approuvé « Genestrings » à l’aéroport de Delhi, effectué dans les 18 h avant le départ du vol direct pour le Canada, précise le ministère.

Les données de vols d’Air Canada montrent qu’un vol direct en provenance de New Delhi a atterri à l’aéroport international de Toronto lundi matin.

Le ministère fédéral avait annoncé la semaine dernière une prolongation de l’interdiction de tous les vols commerciaux et privés directs en provenance de l’Inde jusqu’au 26 septembre. Transports Canada a déclaré qu’après la fin de l’interdiction, les compagnies aériennes vérifieraient les résultats des tests de COVID-19 des voyageurs et confirmeraient que les passagers entièrement vaccinés avaient téléchargé leurs informations sur l’application mobile ou le site Web ArriveCAN.

Les voyageurs qui arrivent au Canada en provenance de l’Inde par une route indirecte doivent obtenir, dans les 72 heures suivant leur départ, un test moléculaire COVID-19 négatif d’un pays tiers, autre que l’Inde, avant de poursuivre leur voyage vers le Canada.

Les plus fortunés ont pu contourner

Cette interdiction des vols directs en provenance de l’Inde avait pour but de limiter les risques d’introduction du virus au Canada. Mais le périple d’une famille soulève des questions sur l’efficacité réelle qu’a pu avoir cette interdiction.

Hari Gopal Garg et son épouse Komal avaient quitté Toronto pour aller adopter en Inde une petite fille et devaient rentrer au Canada le 25 avril, trois jours après l’interdiction des vols directs. La famille a alors décidé de faire un long voyage de retour, en traversant deux autres pays, afin que M. Garg puisse reprendre le travail et sa vie, a-t-il raconté lundi.

Les Garg ont donc commencé leur voyage le 8 juin, passant de l’Inde à Paris puis au Mexique, avant d’atterrir au Canada six jours plus tard. Leur périple de retour comprenait une étape de trois jours au Mexique et des tests COVID-19 à chaque arrêt.

« On a contacté beaucoup de gens, on a changé de vols, on a séjourné dans des hôtels : c’est comme si le gouvernement canadien avait créé plus de moyens de propager la COVID, raconte M. Garg. On aurait eu beaucoup moins de contacts avec un vol direct. »

La famille aura dépensé environ 6000 $ pour ce périple, y compris les séjours à l’hôtel ; un vol direct leur aurait autrement coûté environ 2000 $. M. Garg s’est quand même réjoui que les vols entre les pays aient repris car il y a un certain nombre de personnes âgées et de familles avec enfants qui n’ont peut-être pas pu faire ce long et coûteux voyage vers le Canada.

Cet article a été produit avec le soutien financier des Bourses Facebook et La Presse Canadienne pour les nouvelles.