(Toronto) Si vous êtes à la recherche d’un endroit où séjourner pendant la fin de semaine de l’Halloween, vos options pourraient bien être limitées.

Anita Balakrishnan
La Presse Canadienne

Airbnb a décidé de déployer des mesures supplémentaires afin d’empêcher la tenue de fêtes à l’occasion de cet évènement dans résidences louées à court terme sur sa plateforme dans le contexte de la pandémie de COVID-19.

L’entreprise n’autorisera pas les réservations effectuées pour une nuit dans une résidence au Canada ainsi qu’aux États-Unis le vendredi 30 octobre ou le lendemain afin de limiter les rassemblements. La populaire application de partage avait déjà décrété une interdiction entourant la tenue de fêtes plus tôt cette année et a déjà limité les rassemblements à 16 personnes.

« Nous avons fait un certain nombre de choses au cours des deux derniers mois […] nous avons intenté recours judiciaires à l’endroit d’utilisateur ayant organisé des fêtes et nous avons interdit la tenue de ces évènements à travers le monde, a indiqué un porte-parole d’Airbnb, Christopher Nulty. Ce n’est vraiment qu’une étape de plus pour nous assurer que nous faisons tout ce que nous pouvons et que nous jouons notre rôle pour empêcher les grands rassemblements au milieu d’une pandémie mondiale. »

Airbnb enverra également des avertissements aux utilisateurs s’ils réservent entre le 28 octobre et le 1er novembre. La société affirme que les utilisateurs seront considérés à risque à moins d’antécédents de critiques positives ou s’ils réservent à la dernière minute. Toute personne ayant déjà réservé un séjour pour la fin de semaine de l’Halloween sera remboursée par l’entreprise.

Dans le passé, Airbnb a déclaré vouloir freiner la location de résidences afin d’organiser des fêtes.

L’application permet à des personnes âgées de moins de 25 ans de réserver des chambres d’hôtels et d’autres types de chambres pour des séjours de courte durée, à moins qu’elles n’aient reçu trois avis positifs de l’extérieur de leur région d’origine. Airbnb a aussi mis sur pied une ligne de dénonciation.