Les agences de voyages québécoises se mettent au goût du jour en mettant sur pied de plus en plus de séjours pour petits groupes composés exclusivement de femmes, face à une demande croissante en la matière. Certaines axent même ces voyages sur la rencontre avec des femmes d’ailleurs.

Sylvain Sarrazin Sylvain Sarrazin
La Presse

Depuis quelques décennies, des agences américaines ou françaises proposent des circuits et expériences réservés exclusivement à la clientèle féminine. Diverses raisons viennent justifier cette offre : besoin de se retrouver entre elles, conjoint n’aimant pas voyager, femmes seules ayant quelques appréhensions…

Au Québec, ces types de séjours fleurissent et un nombre croissant de voyages pour femmes seulement se glissent dans les catalogues.

Exemple probant : l’agence Expérience Berbère Tours, spécialiste du Maroc sous l’angle local, expérimentera l’été prochain un circuit féminin inédit, prévoyant notamment de partir à la rencontre des femmes locales, dont des nomades. « C’est un pays où les femmes sont intéressantes, j’ai donc voulu organiser une rencontre avec les femmes du Québec », expose Nathalie Bélanger, propriétaire de l’enseigne. Les participantes découvriront ainsi la culture berbère, suivront des cours de cuisine, effectueront une exploration du désert aux accents de « rallye des Gazelles » ou s’appliqueront du henné, entre autres. Surtout, elles dialogueront. « On va croiser toutes sortes de femmes, des mères de famille, des danseuses, des professeures, des prostituées, et voir comment leurs professions, en apparence similaires aux nôtres, sont exercées différemment », promet Mme Bélanger.

PHOTO ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

L’agence québécoise Esprit d’aventures entraînera un groupe de femmes dans l’archipel du Svalbard, l’été prochain. C’est le premier de trois nouveaux circuits exclusivement destinés à la clientèle féminine. 

De son côté, l’agence Esprit d’aventures vient de lancer, pour la première fois, trois nouveaux circuits spécifiquement pour les femmes. « Ça faisait longtemps que j’avais des demandes de clientes régulières, qui m’ont allumée là-dessus. Partager un voyage entre femmes, c’est vraiment dans l’air du temps », indique Ariane Arpin-Delorme, fondatrice de l’agence et autrice, qui a récemment dirigé l’ouvrage collectif Elles ont conquis le monde en solo.

En août 2020, un petit groupe d’aventurières pourra donc se lancer à l’assaut de l’archipel du Svalbard, en Arctique. En 2021, ce sera au tour de l’Antarctique, puis du Kenya.

PHOTO ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Un trip de filles à Las Vegas, pourquoi pas ? L’agence québécoise Voyages d’ici et d’ailleurs en a déjà organisé dans le cadre de son volet « Elle Voyage ».

Quant à l’agence Voyages d’ici et d’ailleurs, elle avait senti le vent venir et avait mis en place un volet « Elle Voyage » dès sa création, sous l’impulsion de la propriétaire, Nadine Laplante – qui s’offre elle-même chaque année un trip de filles quelque part dans le monde.

On a vu qu’il y avait une demande. Les clientes apprécient beaucoup, ce sont souvent des chums de filles, des voyages où les femmes peuvent jaser ensemble, parler d’autre chose que du quotidien.

Nadine Laplante, propriétaire de l’agence Voyages d’ici et d’ailleurs

Les destinations varient d’année en année (l’Italie, Vegas, la France et, pour 2020, la Thaïlande), mais les « activités restent orientées pour les femmes : massages, yoga, magasinage, cours de cuisine, etc. », selon l’organisatrice.

Libérées de pressions

« Ces femmes qui se mettent dans l’entre-soi y retrouvent un certain confort, un moment où elles n’ont pas à faire jouer leur féminité parce qu’elles ne sont pas entourées d’hommes et se sentent moins observées », explique Sylvie Paré, professeure titulaire au département d’études urbaines et touristiques de l’UQAM, dont une étudiante prépare justement un mémoire de maîtrise sur le sujet. « Les femmes qui ont pu voyager en couple ou en famille ont toujours la responsabilité de quelque chose. Là, ces responsabilités ne sont plus présentes, elles peuvent se sentir complètement libres, dans tous les sens du mot », ajoute-t-elle, précisant que ces voyages peuvent aussi répondre à des besoins naissant lors de cycles de vie, dans des moments difficiles comme un divorce.

Des formules équivalentes pour les hommes existent-elles ou ont-elles été envisagées ? Il semblerait que les besoins soient beaucoup moins saillants. L’idée a été débattue au sein d’Expérience Berbère Tours, avec des activités par exemple axées sur la moto ou le 4 x 4. Le projet n’a finalement pas été ficelé, mais reste sur la table.

Chez Voyages d’ici et d’ailleurs, la question d’éventuels voyages exclusivement pour hommes n’a pas été envisagée, même si l’agence est tout à fait disposée à aider à monter des circuits pour un tel groupe.

> Consultez le site d’Expérience Berbère Tours

> Consultez le site de l’agence Esprit d’aventures

> Consultez le site de l’agence Voyages d’ici et d’ailleurs

Trois circuits originaux réservés aux femmes

Le Kilimandjaro pour les femmes rondes

PHOTO TIRÉE DU SITE WEB WHOA TRAVEL

L’agence américaine Whoa propose non seulement des voyages pour femmes seulement, 
mais aussi des volets pour celles en surpoids. Direction : le sommet du Kilimandjaro. 

Non seulement l’agence new-yorkaise Whoa propose des voyages réservés aux femmes, mais elle a créé un volet Whoa+, destiné spécifiquement à celles en surpoids. Montée du Kilimandjaro, trek au Pérou ou en Islande : ces aventures actives et festives visent à créer une camaraderie dans un contexte « body positive ».

> Consultez le site de Whoa (en anglais)

Au fil de l’eau et des déesses

PHOTO ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

L’agence Wild Women, très présente aux États-Unis, suggère notamment des circuits maritimes avec des visites de sites consacrés aux femmes importantes ou aux déesses. Ici, le tombeau d’une prêtresse à Gizeh. 

L’agence Wild Women propose l’une des offres les plus complètes destinées aux femmes aux États-Unis, y compris des circuits de navigation en Égypte ou en Grèce, où l’accent est mis sur les temples et légendes consacrés aux reines et divinités féminines. Original !

> Consultez le site de Wild Women (en anglais)

Rencontres nippones

PHOTO ARCHIVES REUTERS

Une maiko, soit une apprentie geisha. L’agence française L’Odyssée du papillon a composé un circuit permettant de rencontrer les femmes nippones et leurs coutumes.

Converser avec des apprenties geishas, découvrir le quotidien des ama, pêcheuses en apnée, apprendre l’art floral avec une spécialiste de l’ikebana… ce n’est qu’un aperçu du programme axé sur les femmes japonaises et leurs traditions proposé par L’Odyssée du papillon, agence française dont le volet « 100 % féminin » est très fourni.

> Consultez le site de L’Odyssée du papillon