Deux compagnies d’assurance canadiennes ont décidé d’arrêter de rembourser les clients qui annulent leurs voyages à cause du nouveau coronavirus, au motif que l’épidémie est désormais un problème connu, a-t-on appris jeudi de sources concordantes.

Agence France-Presse

« Aucune couverture ne sera fournie en vertu de l’assurance annulation et interruption de voyage pour les demandes de règlement reliées au COVID-19 (Coronavirus) pour les polices achetées le 4 mars 2020 ou après », a annoncé l’assureur TuGo sur son site.

« Nous avons identifié le COVID-19 comme une circonstance connue », a expliqué à la chaîne CBC une porte-parole de TuGo, Melissa Kaerne. « Cela signifie que ce n’est pas considéré comme quelque chose de soudain et inattendu, puisque c’est un problème de santé planétaire ».

La compagnie Manuvie a pris une mesure similaire, selon CBC. L’assureur n’avait pas confirmé l’information à l’AFP en début d’après-midi.

Les assurances annulation de ces deux compagnies ne s’appliqueront plus lorsqu’un gouvernement appelle les voyageurs à éviter certaines destinations à risque après l’achat des billets, ou lorsqu’un client invoquera le risque de coronavirus, selon la chaîne.

Après Air France, les compagnies canadiennes Air Canada et Air Transat ont par ailleurs annoncé des assouplissements de leurs conditions d’annulation des voyages réservés « entre le 4 et le 31 mars 2020 », face aux inquiétudes sur le coronavirus.  

L’objectif est de rassurer dans le contexte incertain de l’épidémie de coronavirus : la décision a été prise « afin d’offrir plus de flexibilité aux voyageurs et leur permettre de réserver leur prochain voyage en toute confiance », explique Air Transat.  

Le ministère canadien des Affaires étrangères déconseille « tout voyage non essentiel en Chine », « tout voyage » en Iran, et invite à « faire preuve d’une grande prudence » dans de nombreux pays à l’instar de la Corée du Sud, du nord de l’Italie et de la France, principaux pays touchés par l’épidémie.

L’épidémie du nouveau coronavirus a entraîné une « réduction potentielle de 4 à 5 milliards de dollars » de revenus pour les compagnies aériennes du monde entier, selon des estimations de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) publiées début février.  

Le nombre de cas de nouveau coronavirus dans le monde s’élevait à 97 616, dont 3347 décès, dans 85 pays et territoires, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles jeudi à 14 h 30.