(Londres) Le site TripAdvisor ne fait pas assez le ménage dans les faux avis qui dopent artificiellement la réputation des hôtels les mieux notés, révèle vendredi une enquête de l’association britannique de consommateurs Which ?.

Agence France-Presse

L’association a passé en revue 250 000 avis concernant les 10 hôtels les mieux notés dans 10 destinations touristiques à travers le monde.

Which ? a constaté qu’un hôtel sur sept parmi cette centaine d’établissements analysés avait pour caractéristique de disposer d’une avalanche de faux avis.

« TripAdvisor ne parvient pas à empêcher les faux avis et ne prend pas de mesures contre les hôtels qui se jouent du système au risque de tromper des millions de voyageurs et de gâcher leurs vacances », souligne Naomi Leach, une responsable de l’association de consommateurs.

Which ? reconnaît qu’à la suite de son enquête, TripAdvisor a supprimé des centaines d’avis.

Dans un entretien à la BBC, James Kay, directeur de TripAdvisor pour le Royaume-Uni, a assuré que le site agissait « très agressivement » contre les faux avis. « Nous en faisons plus que n’importe quelle autre plateforme », selon lui.

L’association explique avoir identifié des problèmes flagrants au Moyen-Orient, notamment en Jordanie. Concernant le meilleur hôtel du Caire, selon le classement de TripAdvisor, 79 % des internautes ayant laissé un avis « cinq étoiles », le meilleur possible, n’avaient aucune autre contribution sur le site.

Which ? note que le résultat le plus inquiétant concerne Las Vegas aux États-Unis, où deux des 10 meilleurs hôtels ont un taux très élevé d’avis suspicieux.

La crédibilité de TripAdvisor avait été remise en question fin 2017 quand un faux restaurant était devenu la table la mieux notée de Londres en quelques semaines à la suite d’un canular d’un contributeur du site Vice.