Le gouvernement italien a adopté un projet de loi interdisant les opérations de chirurgie esthétique sur les seins de jeunes filles mineures, indique un communiqué publié à l'issue du Conseil des ministres.

Mis à jour le 22 févr. 2010
AGENCE FRANCE-PRESSE

Ce projet de loi a pour objectif «d'offrir davantage d'informations sur les effets indésirables, sur les types d'interventions et les matériaux utilisés» et il prévoit «un registre national des implants mammaires», le tout afin d'avoir «un instrument supplémentaire de protection de la santé des femmes», d'après le communiqué.

Selon de récentes statistiques citées par le gouvernement dans ce communiqué, une partie «minime» des interventions de ce genre est liée à des pathologies médicales, la majeure partie étant effectuée pour des raisons purement esthétiques.

«Le projet de loi prévoit en outre l'interdiction pour les personnes qui ne sont pas majeures de recourir à ce genre d'intervention», précise le communiqué.

Il y a deux mois, en évoquant l'esquisse de ce projet de loi, la presse avait indiqué qu'il prévoyait la possibilité d'effectuer des opérations sur les mineures lorsque celles-ci avaient pour objectif de corriger des malformations importantes.

«C'est une loi nécessaire pour la protection de la santé des femmes. Nous ne sommes pas toujours conscients qu'il s'agit d'une vraie opération, avec ses risques et ses contre-indications, ce n'est pas comme un massage ou changer la couleur des cheveux», avait estimé à l'époque Francesca Martini, secrétaire d'État à la Santé.

Selon le quotidien La Repubblica, 25 000 femmes environ se font opérer les seins chaque année en Italie. Le prix d'une intervention chirurgicale varie entre 4500 et 12000 euros, tandis que le prix d'une prothèse mammaire va de 800 à 1600 euros, selon la même source.