Le venin de scorpion, considéré comme un puissant poison, pourrait devenir une alternative aux analgésiques provoquant une forte dépendance comme la morphine, selon les résultats d'une étude menée par le professeur Michael Gurevitz de l'université de Tel Aviv (Israël).

Publié le 19 févr. 2010
RELAXNEWS

Le Pr Gurevitz effectue de nouvelles recherches afin de développer un analgésique basé sur des composants naturels trouvés dans le venin du scorpion.

«Les toxines de peptide trouvées dans le venin de scorpion interagissent avec les canaux de sodium présents dans les systèmes nerveux et musculaire, dont certains communiquent la douleur. Si nous parvenons à comprendre comme ils interagissent, nous serons capables de modifier ces toxines et de les rendre plus puissantes en fonction de la douleur.

Il serait ainsi possible de créer de nouveaux antalgiques n'ayant aucun effet secondaire», explique le Pr Michael Gurevitz.