Source ID:ee5042d7-f2e9-4001-895c-ece72223d3ad; App Source:alfamedia

Galette des Rois: vive le roi!

Coutume très française, mais qui remonte à l'époque... (Photo Bernard Brault, La Presse)

Agrandir

Coutume très française, mais qui remonte à l'époque des Romains, la galette des Rois est traditionnellement une pâte feuilletée au beurre, garnie de crème d'amandes, dans laquelle on dissimule une fève.

Photo Bernard Brault, La Presse

Nadielle Kutlu

Collaboration spéciale

La Presse

En cette journée de l'Épiphanie, c'est le moment de savourer une délicieuse galette des Rois et de s'incliner devant celui qui aura la chance de trouver la fève.

Coutume très française, mais qui remonte à l'époque... (Photo Bernard Brault, La Presse) - image 1.0

Agrandir

Coutume très française, mais qui remonte à l'époque des Romains, la galette des Rois est traditionnellement une pâte feuilletée au beurre, garnie de crème d'amandes, dans laquelle on dissimule une fève.

Photo Bernard Brault, La Presse

Aujourd'hui et tout le mois de janvier

De plus en plus populaire au Québec, la galette des Rois est offerte tout le mois de janvier dans plusieurs pâtisseries.

Coutume très française, mais qui remonte à l'époque des Romains, ce gâteau est traditionnellement une pâte feuilletée au beurre, garnie de crème d'amandes, dans laquelle on dissimule une fève. Les pâtissiers la déclinent en divers parfums : au chocolat, avec du rhum, à la pistache, à la fleur d'oranger, aux fruits confits, etc. Si la fête des Rois (Épiphanie) est célébrée le 6 janvier, on peut déguster la galette jusqu'à la fin du mois.

« Ce sont majoritairement des Français qui achètent la galette des Rois, mais depuis quelques années, c'est une explosion, et on voit de plus en plus de Québécois et de gens d'autres origines qui en achètent. »

- Jordan Mertz, gérant et copropriétaire de la pâtisserie Ô Gâteries, à Longueuil

« Quand j'ai ouvert en 1990, j'ai vendu 30 galettes. L'an dernier, on en a vendu 1700 ! », ajoute le chef pâtissier Laurent Bouteraon, propriétaire de la pâtisserie Le Paltoquet, à Outremont.

RASSEMBLEUSE ET LUDIQUE

« La galette des Rois est rassembleuse et ludique », souligne le chef pâtissier, glacier et confiseur Christian Faure, président fondateur de la Maison Christian Faure, pâtisserie française qui a pignon sur rue dans le Vieux-Montréal depuis quelques années.

La personne qui trouvera une fève dans sa part sera désignée roi ou reine de la soirée et pourra porter une couronne en carton qui accompagne généralement la galette. La tradition veut qu'au moment de couper la galette des Rois, le plus jeune enfant s'installe sous la table et nomme une à une les personnes qui recevront chaque morceau. Ainsi, personne ne peut tricher !

À l'origine, on cachait une véritable fève de haricot dans la galette des Rois. Aujourd'hui, la fève est remplacée par toutes sortes de figurines en porcelaine ou en plastique.

Avec quoi la manger ? « On ne sert pas la galette avec une crème glacée ou de la compote de pommes ! », s'exclame le chef Christian Faure, originaire de Lyon et qui possède le prestigieux titre de Meilleur ouvrier de France. Pour suivre la tradition, il suggère plutôt de la déguster avec un café ou un chocolat chaud ou de l'accompagner d'un vin blanc légèrement sucré, un vin de glace ou même du champagne. Quoi de mieux pour commencer la nouvelle année ?

QU'EST-CE QUE LA FÊTE DES ROIS ?

La fête des Rois tire son origine d'une fête païenne, les Saturnales, soit de grandes festivités qui avaient lieu à la fin de décembre ou au début de janvier. Les Romains célébraient Saturne, le Dieu de l'agriculture et des semences, ainsi que le solstice d'hiver, qui annonçait le retour des journées plus ensoleillées. Un roi ou une reine du jour était désigné avec une fève de haricot dissimulée dans un pain ou un gâteau. Durant cette fête, maîtres et esclaves étaient égaux et mangeaient ensemble.

Au IVe siècle, l'Église remplace ces fêtes païennes par une fête religieuse chrétienne : l'Épiphanie, qui célèbre en Occident l'arrivée des Rois mages devant la crèche de Jésus. Aujourd'hui, on fête l'Épiphanie le 6 janvier. C'est au XIVe siècle qu'aurait commencé le partage de la galette avec une fève dissimulée pour déterminer le roi. Associée à la religion, la galette des Rois a toutefois gardé des traces païennes : ronde et dorée, elle rappelle le soleil.

Quant à la fève, elle n'a pas été choisie au hasard, puisque c'est un symbole de fécondité et de vie : elle est l'un des premiers légumes à pousser au printemps et sa forme rappelle un foetus. Accessible, la fève est aussi facile à dissimuler dans un pain. Au XIXe siècle, on commence à la remplacer par des figurines en porcelaine de l'Enfant Jésus, puis par des personnages de la crèche. Suivront les figurines de Disney, de superhéros ou d'animaux. Ces fèves de fantaisie sont prisées par des collectionneurs du monde entier, qu'on appelle favophiles. Il existe même un musée de la fève à Blain, en France, où sont exposées 20 000 fèves.

PITHIVIERS

La galette des Rois classique, garnie majoritairement de crème d'amandes, s'appelle en fait un pithiviers feuilleté, originaire du Loiret, en France. C'est celle que l'on retrouve généralement dans les pâtisseries. Alors que l'appellation « galette des Rois » fait normalement référence à une galette garnie de frangipane, qui contient 2/3 de crème d'amandes et 1/3 de crème pâtissière.

OÙ TROUVER LA GALETTE DES ROIS ?

Maison Christian Faure

On peut y commander la galette traditionnelle garnie de crème d'amandes et de crème pâtissière avec un soupçon de rhum ambré. Les fèves sont des figurines de santons de Provence représentant différents métiers. L'établissement offre aussi un cours de pâtisserie pour réaliser la galette, le 13 janvier.

34 $ pour 6 personnes ; 44 $ pour 8 personnes

355, place Royale

Pâtisserie Rhubarbe

La pâtisserie Rhubarbe offre trois galettes : à la crème d'amandes et au rhum, aux noisettes et au chocolat, ainsi qu'à la pistache et à la griotte.

25 $ pour 4 personnes ; 38 $ pour 8 personnes

1479, avenue Laurier Est

Crémy Pâtisserie

Crémy Pâtisserie propose deux galettes : la traditionnelle à la crème d'amandes (16 $) ainsi qu'une galette feuilletée au chocolat garnie de crème de pistaches et cerises avec des brisures de chocolat (20 $). Les fèves sont des chaussures de soccer en porcelaine (clin d'oeil à la Coupe du monde de soccer en 2018 !).

Format unique pour 6 à 8 personnes

2202, avenue du Mont-Royal Est

Le Paltoquet

Au coeur d'Outremont, la pâtisserie Le Paltoquet offre la traditionnelle galette des Rois à la crème d'amandes en plusieurs formats, soit pour 4, 6, 8, 10, 12 ou 15 personnes. Les fèves sont des figurines en porcelaine des santons de Provence. Vers la mi-janvier, elles sont remplacées par des personnages de dessins animés.

À partir de 16,95 $

1464, avenue Van Horne

Maison des desserts

Cette pâtisserie et chocolaterie belge propose une galette traditionnelle à la crème d'amandes et une autre « parisienne » à l'eau de fleur d'oranger. La fève est un personnage de la bande dessinée Tintin.

26,95 $ pour 6 personnes; 34,95 $ pour 10 personnes

9878, avenue Papineau

Pâtisseries Ô Gâteries

La pâtisserie-boulangerie Ô Gâteries, qui compte deux succursales situées à Longueuil et à Montréal, offre des galettes classiques ainsi qu'une version briochée en forme de couronne aux fruits confits et à la fleur d'oranger, typique du sud de la France. Les fèves sont en forme d'ourson ou de personnages japonais. Format pour 4, 6, 8, 10 ou 12 personnes.

À partir de 22 $

364, rue Saint-Charles Ouest, à Longueuil, et au Complexe Desjardins, à Montréal

« La galette des Rois est rassembleuse et ludique »,... (Photo Bernard Brault, La Presse) - image 2.0

Agrandir

« La galette des Rois est rassembleuse et ludique », souligne le chef pâtissier, glacier et confiseur Christian Faure, président fondateur de la Maison Christian Faure, une pâtisserie française qui a pignon sur rue dans le Vieux-Montréal depuis quelques années.

Photo Bernard Brault, La Presse

La galette de Christian Faure

Ingrédients

1 paquet de 397 g de pâte feuilletée

60 g de beurre

60 g de sucre glace

60 g de poudre d'amandes

1 oeuf

19 ml de rhum

1,25 ml d'extrait de vanille (1/4 de cuillère à thé)

Préparation 

Préchauffer le four à 375 °F.

1. Dans un bol, mélanger le beurre et le sucre. Ajouter la poudre d'amandes et émulsionner doucement avec l'oeuf. Ajouter le rhum et la vanille. Réserver.

Variante : on peut remplacer le rhum par un peu de zeste d'orange.

Astuce : ajouter 10 g de farine au mélange pour éviter que la crème d'amandes ne coule lors de la cuisson.

2. Sur un plan de travail fariné, abaisser la pâte feuilletée pour obtenir deux disques bien ronds de 25 cm (10 po) chacun.

3. Dans un petit bol, battre un oeuf. Badigeonner le contour d'un des disques avec l'oeuf (environ 3 po), ce qui permettra de coller les deux disques.

4. Sur le même disque, à l'aide d'une poche à pâtisserie, répartir la crème d'amandes en forme de serpentin, en commençant par le milieu, sans toucher la partie badigeonnée d'oeuf.

5. Insérer une figurine en porcelaine ou une fève dans la crème d'amandes.

Astuce : en la plaçant le plus possible vers l'extérieur, elle sera mieux cachée !

6. Plier le deuxième disque en deux. Le déposer sur le premier disque et le déplier pour couvrir complètement. Avec les doigts, presser le tour de la galette pour bien la sceller.

7. Avec un petit couteau, faire de petites incisions diagonales sur le tour de la galette pour permettre à la pâte de gonfler. Retourner la galette.

8. Badigeonner le dessus de la galette avec le reste de l'oeuf pour la dorure.

9. Avec un petit couteau qui coupe bien, en commençant par le centre, former 24 lignes en forme de virgule de 1 ou 2 mm de profondeur, sans toucher la crème d'amandes. On commence par en faire 8, puis 2 entre chaque. Cela permettra de faire gonfler la pâte et de donner deux couleurs à la galette.

Variante : avec une fourchette, simplement tracer des lignes droites.

10. Avec un couteau, piquer le tour de la galette (ne pas piquer sur la crème d'amandes).

11. Cuire au four 25 minutes, au minimum, pour que l'extérieur soit croustillant et l'intérieur, moelleux.

Déguster tiède. Se conserve deux ou trois jours à température pièce. On peut réchauffer la galette une dizaine de minutes au four à 250 °F.

Note : on peut se procurer des pâtes feuilletées dans les pâtisseries comme la Maison Christian Faure. Et on peut acheter des couronnes dans les magasins à 1 $.




Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer