(Indian Wells) La Canadienne Rebecca Marino et ses compatriotes Brayden Schnur, Peter Polansky et Steven Diez ont été éliminés, mardi, lors des qualifications en vue du Tournoi de tennis d’Indian Wells.

La Presse Canadienne

Marino a baissé pavillon contre la Polonaise Magdalena Frech qui l’a emporté en trois manches de 6-3, 4-6, 6-3 dans un match de deuxième ronde.

De son côté, Schnur s’est incliné 4-6, 7-6 (5), 7-6 (7) contre Ivo Karlovic, un vétéran croate de 42 ans, dans un duel de premier tour.

Plus tard mardi, également en première ronde, Polansky a eu beaucoup de difficultés à s’imposer à son service et a perdu en deux manches de 6-3, 6-3 contre le Néerlandais Botic Van De Zandschulp.

Polansky a été victime de cinq bris de service, dont trois lors du deuxième set. Il a dû faire face à 12 balles de bris, dont huit lors de la deuxième manche.

Quant à Diez, il a abdiqué alors qu’il accusait un recul de 2-5 en première manche, dans un autre duel de premier tour, face à Mikhail Kukushkin, du Kazakhstan.

Balles de match perdues

Face à Karlovic, Schnur a laissé filer quatre balles de match lors du bris d’égalité de la troisième manche.

Le Canadien détenait une avance de 6-3, mais Karlovic a gagné les trois points suivants. Schnur a pris l’avance 7-6, ce qui lui procurait une autre balle de match. Là encore, Karlovic a réagi en remportant les trois points suivants, et le match.

Karlovic, un géant de six pieds 11 pouces reconnu pour la puissance de ses services, a réussi 22 as comparativement à 17 pour Schnur. Le Canadien s’est d’ailleurs fort bien débrouillé face au service de Karlovic en se donnant 10 occasions de bris. Karlovic en a sauvé huit.

Ainsi, le Canada comptera trois représentants au tableau du simple masculin, dont le Montréalais Félix Auger-Aliassime, septième tête de série, et l’Ontarien Denis Shapovalov, classé neuvième. Les deux profiteront de laissez-passer lors du premier tour.

En deuxième ronde, Shapovalov pourrait affronter son compatriote Vasek Pospisil, si ce dernier vient à bout de l’Américain J. J. Wolf, bénéficiaire d’un laissez-passer des organisateurs.

Bris crucial

Face à Marino, Frech a pris l’avantage grâce à un bris de service lors du huitième jeu de la troisième manche, après que la Canadienne eut enregistré les deux premiers points à son service.

La Canadienne a tout de même bataillé ferme lors du neuvième jeu, sauvant trois balles de match avant de s’incliner à la quatrième opportunité de Frech.

Avec une victoire, Marino aurait pu rejoindre ses compatriotes Bianca Andreescu, championne en titre du tournoi après son triomphe en 2019, et Leylah Fernandez au sein du tableau principal du simple féminin.

En 2020, le tournoi n’a pas été présenté à cause de la pandémie du coronavirus.

Respectivement 16e et 23e têtes de série, Andreescu et Fernandez bénéficieront de laissez-passer directement au deuxième tour.

Fernandez effectuera une première présence sur les courts depuis sa spectaculaire prestation lors des Internationaux des États-Unis.

À la grande surprise de tous les observateurs, la Lavalloise de 19 ans a atteint la grande finale, éliminant au passage des rivales aussi réputées que Naomi Osaka, Angelique Kerber, Elina Svitolina et Aryna Sabalenka.

En finale, elle s’est cependant inclinée contre l’autre grande révélation du tournoi, Emma Raducanu, une Britannique de 18 ans, 6-4, 6-3.

Fernandez et Raducanu, 17e tête de série, se trouvent toutes deux dans la section inférieure du tableau, et pourraient croiser le fer en demi-finale.

Quant à Andreescu, elle tentera de faire oublier son élimination dès son premier match du Tournoi de tennis de Chicago, face à Shelby Rogers la semaine dernière.

Aux Internationaux des États-Unis, Andreescu a perdu au quatrième tour aux mains de la Grecque Maria Sakkari, en trois sets.