(Melbourne, Australie) Confronté à une balle de bris à la fin de la troisième manche, Rafael Nadal a sprinté à sa gauche et a frappé, en pleine course, un coup droit qui est passé autour du poteau du filet pour atterrir juste à l’intérieur de la ligne.

Publié le 9 févr. 2021
John Pye et Howard Fendrich Associated Press

La douleur tenace au dos qui a incommodé le champion de 20 titres majeurs avant les Internationaux d’Australie n’allait pas l’empêcher de terminer son match de premier tour aussi rapidement que possible.

Laslo Djere, 56e joueur mondial, a haussé les épaules, a baissé la tête et il s’est sans doute demandé ce qu’il fallait faire de plus pour gagner un point.

Il a eu trois balles de bris lorsque Nadal a servi pour la deuxième manche, et n’a pas été proche d’en gagner une.

Quand Djere, jouant son va-tout, a commis une double faute pour entreprendre ce qui est devenu le dernier jeu du match, une femme dans la foule au Rod Laver Arena a crié : « Tout va bien, Laslo. »

Facile à dire pour elle.

Nadal a conclu le tout avec une victoire de 6-3, 6-4, 6-1 en un peu moins de deux heures à son premier match en compétition depuis des mois — il n’a pas joué pour l’Espagne à la Coupe ATP la semaine dernière à cause de raideurs au dos.

« Mon dos n’est pas parfait, comme je l’ai dit il y a quelques jours, a reconnu Nadal. Chaque jour que je passe au travers, il y a probablement plus de chances que ça s’améliore. C’est la situation actuellement — il y a toujours une possibilité d’amélioration, et c’est pourquoi je joue ici et je me bats pour essayer d’aller mieux et ensuite de me donner une chance. »

Un léger changement dans sa motion au service a fait partie des précautions qu’il a prises pour « survivre » au premier tour.

« Je dois aller au jour le jour », a-t-il poursuivi, « et essayer simplement de rester positif. »

Il affrontera maintenant le qualifié américain Michael Mmoh, qui a survécu à Viktor Troicki 7-6 (3), 6-7 (3), 3-6, 7-6 (3), 7-5.

Des Russes expéditifs

Si Nadal a amorcé lentement le tournoi, les coéquipiers russes vainqueurs de la Coupe ATP ont été plus expéditifs.

Daniil Medvedev, quatrième tête de série, a prolongé sa séquence de victoires à 15 matchs avec une victoire de 6-2, 6-2, 6-4 contre le Vancouvérois Vasek Pospisil et Andrey Rublev, no 7, a défait Yannick Hanfmann 6-3, 6-3, 6-4.

Alors que Sofia Kenin a eu des problèmes à contrôler sa nervosité à son premier match en tant que championne en titre d’un tournoi du Grand Chelem avant de battre Maddison Inglis 7-5, 6-4, classée au 133e rang, la favorite Ashleigh Barty a dominé à son premier match du Grand Chelem en plus d’un an, perdant seulement 10 points lors d’un match à sens unique — 6-0, 6-0 — contre Danka Kovinic.

PHOTO LOREN ELLIOTT, REUTERS

Ashleigh Barty a dominé à son premier match du Grand Chelem en plus d’un an.

Barty a perdu contre Kenin en demi-finale l’année dernière, puis a fait l’impasse sur les Internationaux des États-Unis et la défense de son titre à Roland-Garros parce qu’elle est restée en Australie pendant la pandémie COVID-19.

Après son match de 44 minutes sur le court Rod Laver Arena, Barty a déclaré que le tennis lui avait manqué à « tous les jours » pendant son absence.

« Mon esprit de compétition en moi m’a manqué, a-t-elle ajouté. Je savoure d’être ici et de vivre de nouveau la sensation de se bagarrer sur le court. »

Garbiñe Muguruza, finaliste à Melbourne l’an dernier, a défait Margarita Gasparyan 6-4, 6-0.

À la peine

Les joueurs qui ont été contraints à un confinement strict après leur arrivée en Australie le mois dernier ont connu des difficultés au premier tour.

Victoria Azarenka, double championne des Internationaux d’Australie et finaliste aux Internationaux des États-Unis l’année dernière, a semblé avoir du mal à respirer et a reçu des soins médicaux à la deuxième manche d’une défaite 7-5, 6-4 contre l’Américaine Jessica Pegula.

Azarenka a noté à quel point il était difficile de se préparer pour un tournoi majeur après s’être retrouvée parmi les 72 joueurs qui ont été placés en quarantaine stricte pendant deux semaines — interdiction de quitter leur chambre d’hôtel pour quelque raison que ce soit — après avoir potentiellement été exposé à la COVID-19 sur le vol à destination de l’Australie.

« Le plus gros impact pour moi a été de ne pas pouvoir respirer l’air frais, a précisé Azarenka, 12e tête de série. Cela a vraiment fait des ravages. »

Sloane Stephens a perdu contre Yulia Putintseva, 26e tête de série, 4-6, 6-2, 6-3 et Paula Badosa, qui a connu un confinement de trois semaines parce qu’elle a été testée positive pour la COVID-19, a servi pour le match mais a cédé les quatre derniers jeux et a perdu face à Liudmila Samsonova 6-7 (4), 7-6 (4), 7-5.

Le double quart de finaliste du tournoi australien, Tennys Sandgren, est également passé par le confinement strict. Après avoir été éliminé par Alex de Minaur 7-5, 6-1, 6-1, Sandgren a affirmé que pour ceux qui l’avaient connu, le tournoi n’était « pas faisable ».

« Je ne suis jamais arrivé sur un court à un tournoi du Grand Chelem en sachant que je ne pourrais probablement pas gagner », a-t-il déclaré.

La jeune américaine Coco Gauff, âgée de 16 ans, a gagné 6-3, 6-2 contre Jil Teichmann et elle a maintenant rendez-vous au deuxième tour avec Elina Svitolina, cinquième tête de série.

Parmi les autres têtes de série qui ont avancé au tour suivant, mentionnons Karolina Pliskova, no 6, Anett Kontaveit, no 21, Karolina Muchova, no 25.

Mayar Sherif est entrée dans l’histoire du tennis égyptien, en battant sa compatriote Chloe Paquet 7-5, 7-5 pour devenir la première femme de son pays à remporter un match du Grand Chelem.

« De toute évidence, cela signifie beaucoup », a déclaré Sherif, « parce que finalement c’est une barrière que j’ai dû franchir, une barrière mentale. »