(Paris) La balle tape la raquette de Novak Djokovic et va directement frapper un juge de ligne au visage : lundi à Roland-Garros, le N.1 mondial a revécu une scène qui lui avait valu sa disqualification au même stade des 8es de finale il y a un mois aux Internationaux des États-Unis.

Agence France-Presse

Sauf qu’à New York il avait malencontreusement atteint la juge de ligne à la gorge après avoir délibérément frappé la balle dans un geste de colère, alors qu’à Paris il a touché le juge de ligne au visage après avoir boisé un coup en bout de course dans un échange.

C’était un drôle de déjà-vu. J’espère qu’il va bien parce que j’ai vu qu’il était rouge à l’endroit où la balle l’a touché à la tête. Il a été très courageux parce que c’était un vrai coup, j’étais très près.

Novak Djokovic

À Flushing Meadows, la balle avait traversé la moitié du court avant de toucher à la gorge la juge de ligne qui s’était écroulée en poussant un cri.

« Évidemment, les gens vont en faire une histoire à cause de ce qui s’est passé à New York. Mais ça m’est déjà arrivé, à moi et à beaucoup d’autres joueurs, depuis 15 ans que je joue sur le circuit. J’ai vu beaucoup de balles ricocher sur le cadre de la raquette et atteindre quelqu’un dans les tribunes ou un juge de ligne. Mais c’était effectivement une situation étrange lundi », a-t-il conclu.

Djokovic a éliminé Karen Khachanov (16e mondial) 6-4, 6-3, 6-3 et jouera son 14e quart de finale à Roland-Garros, un record qu’il partage avec Rafael Nadal.