(Paris) Le Canadien Denis Shapovalov a facilement vaincu le Français Gaël Monfils 6-2, 6-2 vendredi, accédant ainsi aux demi-finales du Masters de Paris.

La Presse canadienne

Shapovalov, 28e raquette mondiale, a offert du jeu pratiquement irréprochable, en route vers une victoire en seulement 59 minutes. Il a notamment réussi 22 coups gagnants contre seulement sept pour Monfils. Il a aussi obtenu cinq as, dont un lors de sa première balle de match, et a converti quatre de ses cinq chances de bris.

« Honnêtement, je pense que dès le premier point, j’ai essayé d’être combatif, de dicter le tempo, et tout a fonctionné pour moi aujourd’hui », a déclaré le Canadien de 20 ans.

« À chaque coup que je tentais de faire, que j’essayais, la balle tombait au bon endroit pour moi. Ç’a été l’une de ces journées où je n’aurais pu demander plus. »

Joueur énigmatique qui a été plongé dans une importante léthargie en milieu de saison, Shapovalov s’est montré sous son meilleur jour contre Monfils, qu’il a malmené à l’aide de coups droits puissants et précis.

Ses succès à Paris surviennent environ deux semaines après son triomphe à l’Omnium de Stockholm, son premier en carrière à un tournoi de l’ATP.

« J’ai vraiment eu beaucoup de plaisir durant ces deux dernières semaines de l’année. J’ai l’impression que cette victoire à Stockholm m’a procuré une sensation de calme, de soulagement. J’ai pu apprécier les deux dernières semaines de la saison et pour cette raison, j’ai le sentiment d’avoir réussi à très bien jouer », a noté Shapovalov.

Assuré de terminer l’année dans le top-20 du classement de l’ATP, Shapovalov a rendez-vous samedi avec l’Espagnol Rafael Nadal, tombeur du Français Jo-Wilfried Tsonga, 7-6 (4) et 6-1.

PHOTO CHRISTOPHE ARCHAMBAULT, AGENCE FRANCE-PRESSE

Novak Djokovic

’Rafa’sera assuré de terminer l’année au premier rang s’il gagne le Masters de Paris pour la première fois.

La victoire de Shapovalov a toutefois un coût. Peu après la fin de sa rencontre, Shapovalov a gazouillé qu’il se retirait du tournoi Next Gen de l’ATP, qui se déroulera du 5 au 9 novembre à Milan, en Italie.

« Je suis désolé pour les partisans qui espéraient me voir jouer à Milan. J’étais très excité d’y jouer, mais malheureusement ç’aurait été trop de travail pour moi, a-t-il écrit. Je connais une très bonne fin de saison, et j’ai joué beaucoup plus de matchs que prévu. Mon équipe et moi avons pris la décision que je devais me reposer après Paris puisque mon corps ne pourrait supporter une semaine de plus. »

Après le retrait de Félix Auger-Aliassime le mois dernier, Shapovalov est le deuxième Canadien à s’absenter du tournoi Next Gen de l’ATP. Il n’y aura aucun représentant de l’unifolié à cette compétition.

Plus tôt vendredi, le favori Novak Djokovic n’a pas perdu de temps pour s’assurer de sa place en demi-finales, disposant de Stefanos Tsitsipas 6-1 et 6-2.

Djokovic, éliminé par le Grec il y a trois semaines en quarts de finale de l’Omnium de Shanghai, n’a pas cédé un seul bris. Sa victoire aurait même pu être plus expéditive étant donné qu’il a mené 5-0 et 40-0 à la première manche, mais Tsitsipas a sauvé trois balles de manche et conservé son service.

Le quadruple champion a réussi le bris au troisième jeu de la deuxième manche, puis il a conservé son service et il a brisé de nouveau son rival pour prendre les devants 4-1. Tsitsipas, qui a perdu son service quatre fois, a semblé se blesser à la cheville gauche en récupérant une balle près de la ligne de fond à la deuxième manche.

Au service pour le match, Djokovic a concrétisé sa victoire à sa première balle de match lorsque Tsitsipas a frappé un coup droit trop long après un court échange.

Djokovic, finaliste l’an dernier, tente de terminer l’année au premier rang du classement. Son prochain adversaire sera Grigor Dimitrov et il a l’avantage 8-1 sur le Bulgare dans leur confrontation, sa seule défaite étant survenue sur la terre battue à l’extérieur il y a six ans.

Dimitrov s’est qualifié pour sa deuxième demi-finale de l’année en disposant de Cristian Garin 6-2, 7-5.