Le deuxième duel entre Denis Shapovalov et Félix Auger-Aliassime aux Internationaux des États-Unis aura à nouveau laissé les amateurs sur leur faim.

La Presse canadienne

Un an après qu’Auger-Aliassime eut déclaré forfait en troisième manche contre son compatriote canadien et ami en raison d’un coup de chaleur et d’un rythme cardiaque élevé, Shapovalov n’a fait qu’une bouchée de son rival, s’imposant 6-1, 6-1, 6-4 en une heure 37 minutes.

Après avoir atteint les demi-finales à l’Omnium de Winston-Salem la semaine dernière, Shapovalov semble avoir enfin retrouvé sa fougue. Il a réussi 28 coups gagnants contre Auger-Aliassime, qui en a réussi seulement neuf.

Auger-Aliassime, 18e tête de série, a aussi commis 27 fautes directes et a gagné seulement sept des 26 points disputés sur sa deuxième balle de service. Shapovalov a brisé le service du Québécois à six reprises.

« Je ne sais pas encore où aller après ça, quoi penser de ce match, a dit Auger-Aliassime. Je ne peux même pas exprimer mes émotions. Je ne sais pas si je devrais être frustré, triste. Je ne sais pas.

“Il m’a battu grâce à du très bon tennis. J’étais nerveux au début. Mais après, ça allait. Je n’ai simplement pas trouvé quoi faire. »

Shapovalov a ainsi vengé un revers de 6-2, 7-6 (7) encaissé aux mains d’Auger-Aliassime en mai à l’Omnium de Madrid.

« Autant mentalement qu’au niveau du tennis, je pense avoir réussi un sans-faute aujourd’hui. Je suis resté concentré et j’ai bien exécuté ce que je voulais faire », a dit Shapovalov.

Au deuxième tour, Shapovalov affrontera le vainqueur du match entre le Suisse Henri Laaksonen et l’Italien Marco Cecchinato.

Pour sa part, Pospisil a inscrit une cinquième victoire en carrière contre un membre du top-10 mondial. Son duel face à Khachanov a duré trois heures 50 minutes.

Présentement 216e au classement mondial, Pospisil a réussi 53 coups gagnants, dont 15 as, et a commis 61 fautes directes. De son côté, Khachanov a été limité à 37 coups gagnants et il a commis 38 fautes directes.

Pospisil a aussi été le plus opportuniste en situation de bris. Le joueur âgé de 29 ans a profité de quatre des six balles de bris qu’il a obtenues, tandis que Khachanov a été 3-en-12 en situation de bris.

Opéré au dos l’automne dernier, Pospisil avait été ennuyé par un problème à un poignet au cours des dernières semaines.

« En fait, j’ai eu un petit problème au cours des derniers jours et j’étais nerveux en commençant le match. Ce n’était pas lié à mon dos, mais plutôt ma hanche, a raconté Pospisil. Je disais à beaucoup de personnes que mon dos ne s’était pas aussi bien porté depuis ma blessure en 2014. On verra. Je touche du bois, mais je ne me suis pas aussi bien senti depuis 2013. »