(Montréal) Félix Auger-Aliassime a atteint le troisième tour de la Coupe Rogers à la suite du forfait de son compatriote Milos Raonic, mercredi.

Alexis Bélanger-Champagne
La Presse canadienne

Auger-Aliassime avait gagné la première manche 6-3, puis Raonic avait remporté la deuxième par le même pointage quand il a décidé qu’il ne pouvait plus continuer le match.

Raonic avait reçu des traitements au bas du dos alors qu’il était en avance 4-1 en deuxième manche.

L’Ontarien avait aussi déclaré forfait en juin à Stuttgart, alors qu’il devait croiser le fer avec Auger-Aliassime en demi-finale du tournoi sur gazon.

Auger-Aliassime affrontera maintenant le gagnant du duel entre le Russe et sixième tête de série Karen Khachanov et le Suisse Stanislas Wawrinka. Il célébrera son 19e anniversaire de naissance jeudi, quand il devrait jouer son match de troisième tour.

Malgré son problème au dos, Raonic a réussi 14 as, contre 13 pour Auger-Aliassime.

Dans les autres matchs en soirée, le Grec et quatrième tête de série Stefanos Tsitsipas a subi l’élimination aux dépens du Polonais Hubert Hurkacz, qui l’a emporté 6-4, 3-6, 6-3. Le Russe Daniil Medvedev, huitième tête de série, a vaincu le Britannique Kyle Edmund 6-3, 6-0 en 59 minutes.

Shapovalov battu par Thiem

Denis Shapovalov espérait profiter des ondes positives de la foule montréalaise pour relancer sa saison. Ce n’est pas son élimination au deuxième tour contre l’Autrichien Dominic Thiem qui va le démoraliser.

PHOTO ANDRE PICHETTE, LA PRESSE

Denis Shapovalov

Thiem, deuxième tête de série, a éliminé la coqueluche de l’édition 2017 de la Coupe Rogers en trois manches de 6-4, 3-6, 6-3.

Shapovalov était arrivé à la Coupe Rogers au cœur d’une séquence de cinq revers et avec seulement deux victoires à sa fiche à ses neuf dernières sorties. Il était aller se changer les idées dans la région de Toronto au cours des dernières semaines et il a retrouvé le sentier de la victoire en battant le Français Pierre-Hughes Herbert au premier tour.

Espérant inscrire une deuxième victoire en carrière contre un membre du top-5 mondial, après celle contre Rafael Nadal à Montréal il y a deux ans, Shapovalov a offert une belle opposition à Thiem. La quatrième raquette mondiale a toutefois gagné quelques points importants de plus pour s’imposer.

« C’est dommage, mais je dois accepter ce résultat. Je pense que c’est un match qui va me donner beaucoup de confiance, a mentionné Shapovalov, 32e au classement mondial. Je me suis prouvé que mon jeu est à point, que je peux rivaliser avec un joueur de sa trempe et que je peux me donner une chance de le battre.

“Il n’y a rien de mal avec ce match. Je ne peux qu’en tirer du positif. »

Thiem, qui a remporté un troisième titre en 2019 la semaine dernière en Autriche, a ainsi gagné un premier match en carrière à la Coupe Rogers après cinq défaites d’affilée.

Shapovalov a gaspillé quatre balles de bris en première manche avant que Thiem en obtienne une première au neuvième jeu. Shapovalov a accordé le bris en commettant une double faute.

L’Ontarien âgé de 20 ans a repris vie en deuxième manche, brisant le service de Thiem au sixième jeu. Cependant, l’Autrichien de 25 ans a gardé son calme et a été en mesure d’aller chercher le bris qui a fait la différence au huitième jeu de la manche ultime.

« C’était un bon match et les deux joueurs jouaient bien, a noté Shapovalov. J’ai certainement eu des chances de gagner la première manche. […] Il a bien fait pour s’accrocher grâce à son service et je n’ai pas profité de mes occasions.

“En deuxième manche, nous avons tous les deux haussé notre niveau de jeu. Le troisième set était aussi très bon. Il a mieux servi lors des deux dernières manches. »

Au troisième tour, Thiem affrontera le Croate et 14e tête de série Marin Cilic, qui a vaincu l’Australien John Millman 6-3, 6-4

Nadal fait fi de la pluie

L’Espagnol Rafael Nadal a fait fi de trois délais provoqués par la pluie et a atteint le troisième tour de la Coupe Rogers, plus tôt dans la journée.

Champion en titre et favori à Montréal, Nadal a vaincu le Britannique Daniel Evans 7-6 (6), 6-4. Le match a officiellement duré deux heures deux minutes. En réalité, il s’est échelonné sur environ quatre heures et demie.

PHOTO ANDRE PICHETTE, LA PRESSE

Rafael Nadal

Nadal menait 7-6 (6), 2-0 au moment de retraiter au vestiaire pour une deuxième fois. Evans, 53e au classement mondial, a gaspillé deux balles de manche lors du bris d’égalité.

Quand le jeu a repris pour de bon, Evans est revenu à service égal en brisant l’Espagnol au sixième jeu de la deuxième manche. Cependant, Nadal lui a immédiatement donné la réplique et a filé vers la victoire.

« Ce n’était que la première journée ici et le premier match sur surface dure est toujours difficile », a noté Nadal, qui n’avait pas joué depuis son revers contre Roger Federer en demi-finale à Wimbledon, le mois dernier.

« L’important, c’était de gagner. Je sais qu’en gagnant, les choses vont lentement tomber en place. […] Aujourd’hui, j’ai suffisament bien fait pour gagner. Demain, un autre défi m’attend. »

La pluie aurait pu compliquer le travail des organisateurs de la Coupe Rogers. En tout, 14 des 16 matchs de deuxième tour en simple étaient à l’horaire mercredi. Les prévisions météorologiques étaient inquiétantes, mais Dame nature a finalement été relativement clémente.

Le directeur du tournoi, Eugène Lapierre, a clairement indiqué la semaine dernière qu’il espérait convaincre les parties nécessaires afin d’obtenir le financement pour construire un toit rétractable sur le court central du stade IGA à temps pour l’édition 2023 de l’événement. S’il s’agit d’une étape essentielle aux yeux de Lapierre pour assurer la pérénité du tournoi, Nadal ne ressentait pas la même urgence.

« Je crois que c’est bien que les tournois du Grand Chelem l’aient fait. C’est mieux pour les partisans et le tournoi. Ici, c’est un Masters 1000. Si vous en avez un (toit), tant mieux. Mais je ne pense pas que ce soit absolument nécessaire », a-t-il dit à ce sujet.

Au prochain tour, Nadal croisera le fer avec l’Argentin Guido Pella, qui a défait le Moldave Radu Albot 6-3, 2-6, 7-6 (2).

Dans d’autres rencontres de deuxième tour en après-midi, le Français Richard Gasquet a surpris le Japonais et cinquième tête de série Kei Nishikori 6-7 (6), 6-2, 7-6 (4), le Chilien Cristian Garin a joué le même tour à l’Américain et 12e tête de série John Isner en le battant 6-3, 6-4. De son côté, l’Espagnol Roberto Bautista Agut a vaincu l’Argentin Diego Schwartzman 6-2, 7-5.