(Montréal) Coincé dans une mauvaise séquence, Denis Shapovalov a passé quelques semaines avec des amis chez lui à Toronto et à Niagara Falls pour se ressourcer. Il espère maintenant relancer sa saison là où tout a commencé pour lui, il y a deux ans.

Alexis Bélanger-Champagne
La Presse canadienne

Shapovalov, 31e au classement mondial, a perdu ses cinq derniers matchs et a franchi le premier tour à seulement deux de ses neuf derniers tournois, soit depuis sa défaite contre Roger Federer lors des demi-finales à Miami.

Épuisé mentalement, l’Ontarien âgé de 20 ans est allé faire le plein chez lui ces dernières semaines.

« Je suis passé de joueur de tennis à adolescent ou jeune adulte, a raconté Shapovalov, samedi. J’ai pu déconnecter pendant deux semaines. Puis, j’ai ressenti un désir de retourner sur le terrain et de m’entraîner. Depuis, j’ai la motivation de retrouver mon meilleur niveau. Lors des derniers jours, j’ai ressenti que j’étais près de ce niveau. »

Shapovalov a connu un parcours phénoménal à la Coupe Rogers en 2017, éliminant notamment Juan Martin del Potro et Rafael Nadal en route vers une participation aux demi-finales. Les choses ont ensuite déboulé rapidement pour lui, alors qu’il a été étiqueté comme l’une des étoiles de la nouvelle génération du tennis masculin.

Malgré tout, Shapovalov ne croit pas que sa mauvaise séquence des derniers mois soit liée à la vitesse à laquelle sa situation a évolué.

« J’ai connu un très bon printemps avec de bons résultats à Indian Wells et Miami, mais après ça, mon corps était fatigué et j’étais mentalement épuisé. J’avais besoin d’une pause, a admis Shapovalov. C’était peut-être une erreur d’enchaîner si rapidement avec la saison sur terre battue, d’aller à Monte-Carlo. Je ne le regrette pas, mais je n’étais pas le même.

« Je n’étais pas là à 100 %, je n’étais pas pleinement engagé à l’entraînement comme c’est habituellement le cas. Je travaillais, mais je n’avais pas cette étincelle. Je crois maintenant l’avoir retrouvée. J’ai du plaisir sur le terrain. Je joue bien quand je suis mentalement reposé et prêt. Mais quand je suis un peu fatigué, c’est plus difficile pour moi. »

Au premier tour de la Coupe Rogers, Shapovalov affrontera le Français Pierre-Hughes Herbert, 38e raquette mondiale. S’il s’impose, Shapovalov retrouvera ensuite dans son chemin l’Autrichien et deuxième tête de série Dominic Thiem.

Shapovalov était devenu la coqueluche des amateurs montréalais en 2017. Il espère se nourrir à nouveau de l’énergie des spectateurs lors de son retour au stade IGA. Il s’entraîne à Montréal depuis mardi.

« Dès la première balle frappée à l’entraînement, j’avais la sensation d’être de retour chez moi, a mentionné Shapovalov. J’ai hâte de jouer devant la foule montréalaise. J’avais vraiment ressenti une vague d’amour il y a deux ans. J’espère que ç’a n’a pas changé. »