À peine trois ans après avoir remporté ensemble la version junior en 2015, Félix Auger-Aliassime et Denis Shapovalov seront les fers de lance de l'équipe canadienne de Coupe Davis, aujourd'hui et demain, en rencontre de qualification contre la Slovaquie à Bratislava. L'enjeu est une place parmi les 18 nations qui disputeront la phase finale d'une compétition entièrement renouvelée, du 18 au 24 novembre, à Madrid.

Michel Marois LA PRESSE

Le capitaine canadien Frank Dancevic a confirmé hier qu'Auger-Aliassime ferait ses débuts en Coupe Davis à titre de deuxième joueur de son équipe. Celui qui avait déjà été sélectionné à la fin de l'été dernier pour la rencontre contre les Pays-Bas, sans être appelé à jouer, affrontera aujourd'hui le meilleur joueur slovaque, Martin Kližan, 38e mondial, dans le deuxième match en simple. Dans le premier, Shapovalov (25e) sera opposé à Filip Horanský (219e).

«Être ici est un privilège pour moi et ce sera un honneur de jouer ce week-end, a souligné Auger-Aliassime en point de presse. J'ai toujours voulu jouer pour mon pays. Je me souviens avoir reçu les messages de félicitations de Milos [Raonic] et Vasek [Pospisil] quand nous avions gagné la Coupe Davis junior et nous nous étions dit, Denis et moi, que ce serait bien de mener un jour notre équipe en Coupe Davis. Ce rêve est devenu réalité, et c'est vraiment bien de le partager avec un ami comme lui cette semaine.»

Depuis le début des années 2010, Raonic, Pospisil et le vétéran Daniel Nestor ont mené puis maintenu le Canada au sein du groupe mondial de la Coupe Davis. Le dernier est parti à la retraite, les deux autres sont blessés et Dancevic n'a pas hésité à faire appel à ses deux jeunes joueurs pour prendre la relève. Le Torontois Peter Polansky est aussi à Bratislava et pourrait être appelé en relève au besoin.

La rencontre sera disputée à l'intérieur, sur un court de terre battue rouge que les Slovaques ont préparé en fonction des qualités de leurs joueurs. «Denis [Shapovalov] a quand même atteint la demi-finale à Madrid l'an dernier sur la terre battue, a toutefois insisté Frank Dancevic. Et Félix [Auger-Aliassime] a aussi déjà obtenu d'excellents résultats sur cette surface, avec des titres en tournois de catégorie Challenger et des victoires contre des joueurs bien classés. Après les avoir vus cette semaine à l'entraînement, j'ai jugé que c'était la meilleure décision pour l'équipe, compte tenu de leur forme et de la surface.»

De son côté, le capitaine slovaque Dominik Hrbatý a estimé: «Je pense que Martin [Kližan] est l'un des cinq meilleurs joueurs au monde sur la terre battue. Il a battu Thiem et Djokovic l'an dernier sur cette surface et a même inquiété Nadal. Par contre, j'ai surveillé Shapovalov [mercredi], et il n'est visiblement pas encore parfaitement habitué à la terre battue. C'est difficile de changer de surface rapidement à ce stade de la saison et l'expérience de nos joueurs ici, le fait aussi qu'ils seront soutenus par nos partisans, nous procure plusieurs avantages.»

Les gradins de l'Arena NTC devraient être pleins, aujourd'hui et demain, les supporteurs slovaques étant réputés pour leur enthousiasme. Âgés respectivement de 18 et 19 ans, Auger-Aliassime et Shapovalov devront faire fi de la pression et d'un environnement «hostile». Le second, qui en est déjà à sa sixième sélection en Coupe Davis, assure qu'il est prêt. «J'avais hâte de venir jouer sur la terre battue, une surface où j'ai bien fait l'an dernier, a rappelé Shapovalov en point de presse. Ils [les Slovaques] ont une bonne équipe, mais je crois sincèrement que nous pouvons leur tenir tête.»

Auger-Aliassime, qui est actuellement 106e mondial, sait qu'il aura fort à faire devant Kližan, joueur de 29 ans qui a atteint le 24e rang en 2015. «Je ne l'ai jamais affronté, mais j'ai étudié sa fiche et je sais qu'il est du niveau du top 30, particulièrement sur la terre battue, où il a plusieurs atouts dans son jeu. Mon but sera de soutenir les échanges avec lui en début de match afin de placer mon jeu et de pouvoir prendre l'avantage.»

Demain, Auger-Aliassime et Shapovalov devraient d'abord disputer le double, pour l'instant contre Filip Polášek et Igor Zelenay, avant de revenir disputer les derniers simples. Shapovalov affrontera Kližan et Auger-Aliassime disputera le dernier match, si nécessaire, contre Horanský. Les capitaines peuvent toutefois modifier leur formation et Dominik Hrbatý a déjà indiqué qu'il ne déterminerait réellement sa formation de double qu'après les matchs d'aujourd'hui.

LE PROGRAMME DU DUEL

Aujourd'hui, à compter de 15h (9h HE)

• Denis Shapovalov (25e) c. Filip Horanský (219e)

• Félix Auger-Aliassime (106e) c. Martin Kližan (38e)

Demain, à compter de 11h (5h HE)

• Félix Auger-Aliassime/Denis Shapovalov c. Filip Polášek/Igor Zelenay

• Denis Shapovalov c. Martin Kližan

• Félix Auger-Aliassime c. Filip Horanský

- - -

La «nouvelle» Coupe Davis

C'est dans une nouvelle formule qu'est disputée la Coupe Davis cette année. Reprise en main par un groupe mené par la vedette du soccer Gerard Piqué, c'est une Coupe du monde du tennis qui réunira maintenant les équipes de 18 nations en fin de saison pour un tournoi à la ronde, puis une phase éliminatoire. Les quatre demi-finalistes de 2018 - la Croatie, la France, l'Espagne et les États-Unis - sont qualifiés d'office, 12 nations vont le faire ce week-end et deux autres seront sélectionnées plus tard à titre de wild card. Les anciennes rencontres «face à face» ne disparaissent pas complètement, mais elles ne seront utilisées que pour les qualifications mondiales ou régionales et ramenées à deux jours. Tous les matchs seront maintenant disputés au meilleur de trois manches. C'est évidemment tout un pan de l'histoire du tennis qui va ainsi disparaître et plusieurs regrettent cette transformation très mercantile de la Coupe Davis. Mais il faut reconnaître que la compétition avait un peu perdu de son lustre en raison du calendrier trop chargé et du désintérêt des grandes vedettes. Des changements s'imposaient. Reste à voir si les joueurs et le public répondront à l'appel.

- - -

Fed Cup: Bouchard privilégie son classement

Eugenie Bouchard ne sera pas de la prochaine rencontre du Canada en Fed Cup, la semaine prochaine (9-10 février) à Bois-le-Duc, aux Pays-Bas. Celle qui vient d'être dépassée au classement par sa compatriote Bianca Andreescu a refusé l'invitation, expliquant qu'elle voulait accorder la priorité à son objectif de réintégrer le top 50 mondial le plus rapidement possible. Elle est d'ailleurs inscrite aux qualifications du tournoi de Doha, à compter du 11 février. La 76e mondiale, qui totalise sept sélections et 17 matchs en Fed Cup, n'a joué qu'une rencontre depuis 2015, en avril dernier au stade IGA contre l'Ukraine. Elle avait alors remporté ses deux matchs et aidé le Canada à préserver sa place dans le Groupe mondial II. La performance lui avait permis d'être mise en nomination pour le Heart Award de la Fed Cup, un honneur un peu discutable, qu'elle a néanmoins remporté à la suite d'un vote populaire. Ce sont Andreescu, Rebecca Marino, Françoise Abanda et Gabriela Dabrowski qui représenteront le Canada aux Pays-Bas.