La Britannique Johanna Konta a remporté dimanche à 25 ans son premier titre sur le circuit WTA, dès sa première finale, en battant l'Américaine Venus Williams 7-5, 5-7, 6-2.

Mis à jour le 25 juill. 2016
ASSOCIATED PRESS

Après Dominika Cibulkova, 12e joueuse mondiale, en demi-finale (6-4, 6-2), Konta a fait mordre la poussière à une autre cliente difficile, l'aînée des soeurs Williams.

L'Américaine, 7e mondiale, disputait sa huitième finale à Stanford et visait le 50e titre de sa carrière, mais elle n'a pas réussi à stopper Konta, l'une des révélations de la saison.

La Britanique, 18e mondiale, se dirigeait même vers un succès expéditif, en deux sets, puisqu'elle menait 4-1 dans la deuxième manche, quand, paralysée par l'enjeu, elle a laissé Williams revenir dans la finale. L'Américaine a remporté six jeux sur sept et a empoché la deuxième manche.

« C'est à cela qu'on voit que c'est une grande championne, elle a su réagir et hausser son niveau de jeu, les championnes n'abandonnent jamais », a admiré Konta.

Malgré l'égalisation à une manche partout, la Britannique, demi-finaliste de l'Open d'Australie en janvier après avoir éliminé dès le premier tour son adversaire du jour, a conservé son calme et repris l'ascendant grâce à son service (12 as) et à son redoutable coup droit (42 coups gagnants pour 39 fautes directes).

Elle a fait le bris dans le troisième jeu de la dernière manche et n'a plus été inquiétée, avant de devenir, sur sa troisième balle de match, la première Britannique à remporter l'épreuve depuis Sue Barker en 1977.

« Ce résultat valide tout le travail que je fais à l'entraînement, c'est une source de motivation pour en faire encore plus », a-t-elle assuré.

Grâce à sa belle semaine californienne, Konta sera 14e au classement mondial lundi, le meilleur positionnement de sa carrière, tandis que Williams va grappiller une place pour passer au 6e rang.