Roger Federer, qui avait pourtant enlevé la première manche 6-3, s'est écroulé de façon spectaculaire pour s'incliner en trois sets vendredi en demi-finale du tournoi de Miami face au Serbe Novak Djokovic.

Mis à jour le 3 avr. 2009
AGENCE FRANCE-PRESSE

Vainqueur 3-6, 6-2, 6-3 en 1h46, dans un match au niveau indigne du dernier carré d'un tournoi 1000, les plus important après les Grand Chelem, la troisième tête de série n'a pas eu à bien jouer pour dominer le deuxième joueur mondial, qui a vécu un véritable cauchemar à partir de la deuxième manche.

Dimanche en finale, Djokovic affrontera l'Argentin Juan Martin Del Potro, sixième tête de série, ou le Britannique Andy Murray, quatrième joueur mondial.

Coup droits, surtout, revers et services: rien, ou si peu, a fonctionné pour le Suisse, en perdition totale. Frustré, il est même allé jusqu'à fracasser sa raquette sur le court, chose extrêmement inhabituelle pour lui.

Le Suisse avait pris l'avantage en première manche après une piètre entrée en matière du Serbe mais s'est mis à encore plus mal joué ensuite. Auteur de 35 fautes directes, son coup droit est resté en panne tout le match.

«Novak a mal joué au début et j'ai fini pire que lui», a résumé Federer, qui s'est dit gêné par le vent au service. «J'ai eu du mal tout le match, mais à partir du moment où ça n'allait plus, je n'ai pas réussi à réagir.»

Du sixième jeu de la deuxième manche, à 3-2 pour Djokovic, au quatrième jeu de la troisième (4-0 Djokovic), il n'a pas marqué un seul jeu, subissant quatre bris d'affilée, lui qui avait concédé une seule fois son service dans tout le tournoi. Et en troisième manche, il a marqué le maigre total de 16 points.