Le boxeur David Lemieux n’est toujours pas vacciné contre la COVID-19. Ce qui est susceptible de nuire considérablement à sa carrière, à court terme du moins.

Frédérick Duchesneau
Frédérick Duchesneau La Presse

Joint par Radio-Canada Sports il y a plus de deux semaines, Lemieux n’a pas nié l’information.

« C’est un choix personnel. Je ne suis pas antivax. J’ai déjà pris d’autres vaccins (grippe, etc.). Je respecte la vaccination, la science et les médecins à 100 %. Mais je ne prends pas ce vaccin », a-t-il fait savoir.

« La Santé publique n’a pas le droit de m’ordonner quoi que ce soit. Il faut aussi respecter la Charte des droits et libertés du Canada. Si quelqu’un ne souhaite pas se faire vacciner, c’est un choix personnel. Celui qui est vacciné n’a pas à se préoccuper du voisin qui ne l’est pas. Celui qui est vacciné est sain et sauf. »

Le responsable des communications d’Eye of the Tiger Management (EOTTM), François Pratte, nous a transmis par texto la position de son groupe à ce sujet.

« Tous les employés d’EOTTM sont vaccinés et nous demandons aux boxeurs et aux entraîneurs de faire de même. Or, nous sommes conscients que ceci représente un choix personnel et qu’en tant qu’organisation, il est primordial d’accorder une liberté quant au choix de chacun, bien que nous leur recommandions fortement de se faire vacciner. »

Ce faisant, l’ex-champion IBF, qui aura 33 ans en décembre, entrave les possibilités qui s’offrent à lui.

Rappelons qu’à compter du 30 octobre – une période de grâce d’un mois suivra, cela dit – il sera obligatoire d’être adéquatement vacciné pour prendre un avion ou un train au Canada, peu importe sa destination.

Par ailleurs, dès le 8 novembre, il faudra être vacciné pour traverser la frontière terrestre ou aérienne vers les États-Unis. Les travailleurs considérés comme essentiels auront jusqu’à janvier 2022 pour se conformer à cette mesure.

Et il y a également, comme on le sait, l’obligation du passeport vaccinal au Québec.

David Lemieux préfère ne plus commenter le sujet pour le moment et se concentrer sur son entraînement, nous a indiqué EOTTM.

Quant au président de l’organisation, Camille Estephan, il n’était pas disponible mercredi pour des raisons professionnelles.