(Los Angeles) La vedette philippine de la boxe Manny Pacquiao va remonter sur le ring à 42 ans, après deux ans sans combat, pour tenter de ravir les ceintures WBC et IBF des poids mi-moyens à l’Américain Errol Spence, le 24 août à Las Vegas.

Agence France-Presse

C’est Pacquiao lui-même qui en a fait l’annonce sur son compte Twitter vendredi, en publiant une affiche de l’évènement qui sera retransmis en paiement à la carte).

« J’aime défier les meilleurs », a-t-il déclaré au site The Athletic, ajoutant que ce combat « pourrait être [son] dernier », possiblement à l’Allegiant Stadium, l’enceinte des Raiders de Las Vegas.

La dernière fois qu’il a boxé remonte à juillet 2019, quand il avait battu Keith Thurman pour remporter la ceinture WBA des mi-moyens. Mais faute de l’avoir ensuite défendue, la Fédération en question l’a déchu fin janvier de ce titre qui appartient désormais au Cubain Yordenis Ugas.

« Pac-Man », qui avait dans un premier temps annoncé vouloir disputer un combat contre la superstar irlandaise des arts martiaux mixtes (MMA) Conor McGregor, avait tenté d’en monter un autre contre la valeur montante de la catégorie des légers, l’Américain Ryan Garcia. Il a été aussi en négociations pour affronter Terence Crawford, champion WBO des mi-moyens.  

C’est finalement contre l’autre cador de la catégorie qu’il va tenter de revenir au sommet. Âgé de 31 ans, Spence est un sérieux client puisqu’il a remporté les 27 combats (dont 21 avant la limite) qu’il a disputés. Il avait ajouté le titre WBC à son palmarès en détrônant Shawn Porter en septembre 2019, juste avant de frôler la mort dans un accident de voiture.

PHOTO BRANDON WADE, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Errol Spence

En décembre 2020, il l’avait conservé aux dépens de Danny Garcia.

Champion du monde dans huit catégories différentes, des poids mouches jusqu’aux super-mi-moyens, Pacquiao (62 victoires, 7 défaites, 2 nuls) parvient à mener, depuis quelques années, une carrière politique aux Philippines, où il est sénateur élu, tout en continuant à boxer au plus haut niveau.

« Je suis plus rapide et plus fort » que Spence, a-t-il affirmé à The Athletic.