(Las Vegas) Le Québécois Marc-André Barriault a offert une spectaculaire performance et il a défait Abu Azaitar par arrêt de l’arbitre au troisième round, samedi soir, en sous-carte de l’UFC 260.

La Presse Canadienne

Barriault ne s’était pas battu depuis juin 2020, en raison d’une suspension de neuf mois pour avoir échoué à un test antidopage après son combat contre Oskar Piechota.

Barriault (12-4-0) s’est toutefois assuré de retenir l’attention du président de l’UFC, Dana White, en dominant Azaitar (14-3-1) pendant la totalité du troisième round, jusqu’à ce que l’arbitre mette fin aux hostilités alors qu’il ne restait que quatre secondes à écouler.

Azaitar, qui n’avait pas encaissé un revers à ses 10 derniers combats, a eu le dessus au premier assaut grâce à son travail au corps à corps. Il a notamment donné de bons coups de genou à Barriault, qui a su tenir son bout.

Les deux combattants s’en sont donné à cœur joie lors du deuxième round grâce à de nombreux échanges de coups. Azaitar a fait fléchir les genoux de Barriault grâce à une bonne gauche, mais le Québécois a répliqué en martelant son adversaire pendant qu’il avait le dos contre la clôture.

Au troisième engagement, Barriault a repris là où il avait laissé et il a appliqué plusieurs coups en puissance au visage d’Azaitar. À un certain moment, le Marocain a perdu son protecteur buccal et il a tenté de le récupérer, mais il s’est fait envoyer au sol après une série de coups de Barriault.

Le Québécois a profité d’une position avantageuse au sol pour servir une correction à Azaitar, qui a terminé l’affrontement avec le visage tuméfié et ensanglanté.

Lors du combat principal de la soirée, le Camerounais Francis Ngannou a défait l’Américain Stipe Miocic pour mettre la main sur le titre de champion du monde des poids lourds.

Ngannou a réussi à déstabiliser son adversaire dès le début du deuxième round avec une solide gauche au visage.

Le Camerounais a assené une deuxième gauche à Miocic quelques secondes plus tard pour l’envoyer au tapis, confirmant ainsi sa victoire par mise hors de combat (TKO).

Les deux hommes avaient déjà croisé le fer en janvier 2018 et Miocic l’avait emporté par décision unanime.

Dans un autre combat présenté sur la carte principale, l’Ontarienne Gillian Robertson, qui réside désormais en Floride, s’est inclinée par décision unanime (30-27, 30-27, 29-28) contre l’Américaine Miranda Maverick.