La première défense de titres des lourds d’Anthony Joshua pourrait bien avoir lieu devant des sièges vides.

Steve Douglas
Associated Press

La British Boxing Board of Control (BBBC), l’organisme qui régit la boxe au Royaume-Uni, a indiqué aux promoteurs jeudi qu’elle espère présenter des galas à compter de juillet après des mois d’inactivité due au coronavirus.

PHOTO HASSAN AMMAR, AP

Le champion poids lourd Anthony Joshua après avoir battu Andy Ruiz Jr à l’aréna de Diriyah, en Arabie Saoudite le 7 décembre 2019.

Ces premiers combats auraient probablement lieu sans spectateurs, ce qui signifie que le combat de Joshua contre Kubrat Pulev – le premier depuis que le Britannique a reconquis les ceintures de l’IBF, de la WBA et de la WBO en battant Andy Ruiz en décembre – sera assurément déplacé du stade du club de football de Tottenham, qui peut accueillir plus de 60 000 spectateurs.

Le choc Joshua-Pulev devait initialement avoir lieu le 20 juin, avant d’être reporté indéfiniment. La date du 25 juillet a été avancée.

PHOTO D’ARCHIVES ACTION IMAGES, VIA REUTERS

Le combat Joshua-Pulev devait initialement avoir lieu le 20 juin. on les voit lors d’une séance de photo antérieure.

Joshua souhaite que sa première défense de titres ait lieu à Londres.

Eddie Hearn, le promoteur de Joshua, a indiqué que son organisation, Matchroom Boxing, tentait de mettre sur pied « deux ou trois » combats les samedis soirs en juillet avant de ramener des galas à plus grande échelle, pourvu que la boxe et les autres sports obtiennent le feu vert du gouvernement britannique.

Bâtir un environnement « dramatique »

Hearn a expliqué lors d’une entrevue à la BBC qu’il ne veut pas organiser un combat dans un studio de télévision. Il ne voit pas ce que « ça apporte au sport ».

Je veux bâtir un environnement différent, comme un camp de boxe, qui sera plus dramatique. Ce sera spectaculaire à la télévision. Il faut qu’il y ait un suspense.

Le promoteur Eddie Hearn, de Matchroom Boxing

« Nous pourrions louer un hôtel complet, tester les membres de toutes les équipes, créer un environnement stérile où personne n’entre tant qu’il n’ont pas un test négatif confirmé. Il faut qu’il y ait des vestiaires, des marches vers le ring. Ça ajoutera à l’histoire. »

PHOTO D’ARCHIVES ACTION IMAGES, VIA REUTERS

Le boxeur bulgare Kubrat Pulev.

La BBBC a précisé que si les activités reprennent en juillet, elle s’assurera qu’il y ait un « nombre minimal » d’officiels et de membres des équipes de diffusion. Des équipes médicales seront aussi requises sur place.

Tous ceux qui devront se trouver à ces évènements auront d’abord été mis en quarantaine et testés pour la COVID-19 au préalable. Il y aura un maximum de cinq combats par évènement à la reprise.

La BBBofC dit continuer de suivre les recommandations du gouvernement et des autorités médicales.