(Rimouski) Le projet un peu fou de Camille Estephan est maintenant à nos portes : quatre de ses boxeurs entameront samedi un parcours de quelques mois afin de déterminer le meilleur super-léger de l’écurie Eye of the Tiger Management dans le Carré d’As. Pour ces pugilistes, il sera important de donner le ton dès le départ.

Frédéric Daigle
La Presse Canadienne

Mathieu Germain, Yves Ulysse, David Théroux et Steve Claggett s’affronteront tour à tour au cours des prochains mois et tenteront d’amasser le maximum de points pour passer directement en grande finale du tournoi, qui ressemble un peu à la phase de groupes de la Coupe du monde ou de l’Euro.

Ainsi, une victoire par K.-O. ou par décision unanime rapportera trois points au gagnant ; une victoire par décision partagée ou majoritaire, deux points ; un verdict nul ajoutera un point au compteur ; tandis qu’une défaite vous laissera penaud.

Dans chacun de ces combats, les boxeurs recevront une bourse digne de l’enjeu de l’affrontement. Ce week-end, les quatre boxeurs se disputeront trois ceintures : Ulysse (18-2, 9 K.-O.) et Germain (18-1-1, 8 K.-O.) tenteront de mettre la main sur les titres vacants de la NABF et WBC francophone des super-légers. Claggett (28-6-2, 18 K.-O.) et Théroux (16-3, 11 K.-O.) voudront quant à eux remporter la ceinture NABA des super-légers, également vacante.

Le grand vainqueur du tournoi touchera également une bourse supplémentaire de 50 000 $.

L’objectif pour le promoteur est évidemment de faire connaître ses boxeurs et d’amasser le plus de titres mineurs possible, afin que ses protégés grimpent aux classements des quatre grandes associations. De cette façon, ceux qui auront le mieux fait dans le tournoi seront bien positionnés pour éventuellement livrer un combat de championnat du monde.

Le tournoi s’amorcera sur les chapeaux de roue : l’affiche Ulysse-Germain serait alléchante peu importe le cadre. Les deux coqs d’EOTTM pourraient bien livrer la finale avant la finale de cette compétition dès samedi.

Germain a mis le feu aux poudres cette semaine en arguant que l’absence d’Ulysse à la conférence de presse de lundi constituait un manque de respect envers lui, les amateurs et son promoteur. Ulysse, dont l’attitude a été critiquée par son entraîneur Rénald Boisvert, a par la suite accordé une entrevue qui n’a rassuré personne quant à son état d’esprit actuel à TVA Sports.

Ulysse, qui donne parfois l’impression qu’il aimerait mieux gagner sa vie aux eSports qu’en boxe, y a notamment dévoilé que sa vraie passion était le basketball. Il vient également d’offrir la pire performance de sa carrière lors d’une défaite à sens unique face à Ismael Barroso, en mai.

La question se pose : Ulysse a indéniablement le plus de talent des quatre, mais est-ce que Germain ne l’affronte pas au meilleur moment qui soit pour prendre la pole du tournoi ?

Dans l’antichambre, le choc Claggett-Théroux est également inspirant. Théroux s’est plaint que toute l’attention soit tournée vers Ulysse et Germain dans la promotion de ce tournoi. À 26 ans, il est le plus jeune des quatre combattants. Il semble être négligé par tous les observateurs dans cette compétition et cela semble l’irriter quelque peu.

Plus tôt cette semaine, il a fait promettre à Antonin Décarie, bras droit d’Estephan, de lui faire signer un contrat à long terme s’il remportait le tournoi. C’est à se demander s’il doit absolument l’emporter pour être considéré par son employeur.

Claggett a signé un contrat avec EOTTM après avoir affronté trois fois deux des participants, Ulysse (deux fois) et Germain. Il a une fiche de 1-1-1 dans ce « tournoi préliminaire » : 1-1 contre Ulysse, tandis que Germain et lui ont livré un combat nul.

Les règles de trois ne s’appliquent pas en boxe. Mais l’expérience ne s’achète pas.

Les autres combats de la soirée, samedi, opposeront les super-mi-moyens Raphael Courchesne (8-0, 3 K.-O.) et Josh Wagner (6-0, 5 K.-O.), ainsi que les lourds Adam Dyczka (2-0, 1 K.-O.) et Jaye Byard (0-1).

Une chose est certaine : avec tous ces affrontements « locaux » dans les prochains mois, ce sont Eye of the Tiger et la boxe québécoise qui en sortiront gagnants.