Source ID:371149; App Source:cedromItem
Exclusif

La police de Québec s'intéresse à un combat controversé

Le promoteur Pierre Guenette a un projet aussi... (Photo tirée du site PGChallenge.net)

Agrandir

Le promoteur Pierre Guenette a un projet aussi simple que controversé: organiser le premier combat deux contre un en Amérique du Nord.

Photo tirée du site PGChallenge.net

La police de Québec s'intéresse à un combat extrême d'un nouveau genre, à la limite de la légalité, qui doit avoir lieu le 16 juin sur son territoire. L'événement a aussi attiré l'attention du petit milieu québécois des arts martiaux mixtes, qui craint de voir ternir son image.

Le promoteur Pierre Guenette a un projet aussi simple que controversé: organiser le premier combat deux contre un en Amérique du Nord. Un poids lourd (plus de 250 lb) affrontera deux poids moyens (160 lb) dans le ring, dans un véritable combat poings et pieds avec knock-out.

Selon ce que La Presse a appris, il y aura deux équipes. Celle des poids lourds sera constituée de deux combattants et celle des moyens, de trois. Les athlètes pourront monter et descendre de l'arène pour se relayer. Sortiront vainqueurs les poids lourds ou les poids moyens, les gros ou les petits.

Ces combats à deux contre un seraient du jamais vu. Dans une récente conférence de presse mise en ligne sur YouTube, Pierre Guenette explique que son événement sera «une première en Amérique du Nord».

L'un des poids lourds impliqués est Jacques Dubé, qui figure parmi les joueurs les plus punis de l'histoire de la Ligue nord-américaine de hockey. «Je ne sais vraiment pas à quoi m'attendre. C'est jamais arrivé avant, je ne me suis jamais battu contre deux gars dans un ring», a lancé Dubé lors de la conférence de presse. À ses côtés se trouvait son coéquipier poids lourd, Mao Arsenault, qui mesure 6'8 et pèse 280 lb.

«Moi, j'ai pas peur de ça. Des claques sur la gueule, j'en ai mangé en masse, a pour sa part lancé un des combattants de moins de 160 lb, Anthony Carrier. Je m'en vais à la guerre. On va tourner autour, pis d'après moi, ils vont être essoufflés ça ne sera pas long.»

Des combats inquiétants

La police de Québec est bien au fait de l'événement. «Nous sommes au courant, mais nous sommes encore à faire des vérifications, a indiqué hier une porte-parole, Catherine Viel. Dans les prochains jours, on va évaluer si c'est légal ou illégal. Ce ne se sont pas tout à fait des arts martiaux mixtes ni de la boxe. C'est embêtant.»

La police de Québec cherche tout d'abord à savoir si le gala aura lieu dans son territoire. Le site internet de l'événement précise que les spectateurs doivent se rendre dans un stationnement de la Vieille Capitale. Une navette les conduira ensuite vers le lieu des combats, qui n'est pas précisé.

«Mes intentions ne sont pas mauvaises, mon but n'est pas de faire un cirque plein de sang, a expliqué Pierre Guenette lorsque La Presse l'a joint, hier. On veut faire un événement spectaculaire dans le respect des combattants et de la sécurité.»

Pierre Guenette, lui-même spécialiste respecté du taekwondo et double champion du monde, n'a pas voulu en dire davantage pour l'instant. «Je sors d'une réunion avec mon avocat et on a décidé de ne pas donner trop de détails pour le moment. Je ne veux pas me défiler. Je vais répondre en temps et lieu», a expliqué Guenette.

Sur Twitter, plusieurs acteurs du monde des arts martiaux mixtes (AMM) ont émis des réserves. «Je suis encore un peu sous le choc, a expliqué en entrevue Yves Lavigne, arbitre réputé et expert en arts martiaux mixtes. Je ne comprends pas comment quelqu'un a pu penser à ça. Où est-ce que ça s'arrête? Malheureusement, c'est de la mauvaise presse pour les AMM. Je pense que le promoteur devrait revoir ses affaires.»




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer