Source ID:; App Source:

GYM se lance dans l'univers des combats extrêmes

Yvon Michel a déjà raté une chance en or de se lancer dans le monde lucratif... (Photo: François Roy, La Presse)

Agrandir

Photo: François Roy, La Presse

Yvon Michel a déjà raté une chance en or de se lancer dans le monde lucratif des arts martiaux mixtes. Cette fois, il n'allait pas laisser passer sa deuxième chance.

Près de 10 ans après avoir refusé de collaborer avec l'Ultimate Fighting Championship, le géant mondial des arts martiaux mixtes, Michel et son groupe ont choisi de s'associer avec Bellator, un nouveau circuit qui entend donner un peu de concurrence à l'UFC dans l'univers des arts martiaux mixtes.

La première carte de Bellator et de GYM sera présentée le 29 mai au Centre Bell. «Au début des années 2000, quand les gens de l'UFC nous ont approchés, on ne pensait pas que leur projet allait fonctionner, a raconté Yvon Michel, hier, lors d'un point de presse au Centre Bell. On est passés à côté d'une grande occasion... Aujourd'hui, je suis convaincu que Bellator a ce qu'il faut pour devenir un concurrent sérieux à l'UFC.»

Le but de Bellator est assez simple: devenir un sérieux rival du géant UFC en organisant des tournois d'arts martiaux mixtes. Ces tournois, d'une durée de 12 semaines au total, sont divisés en cartes hebdomadaires, présentées majoritairement aux États-Unis. Les galas sont rediffusés le lendemain sur les ondes du réseau ESPN. En grande finale du tournoi, le combattant victorieux remporte une bourse de 100 000$.

Le présent tournoi de Bellator fera escale à Montréal lors de sa neuvième semaine, après avoir commencé le 3 avril en Floride. Au Centre Bell, les finales opposeront Hector Lombard à Damien Stelly, et Jared Hess contre Yosmany Cabezas. Pour l'occasion, le domicile du Canadien sera reconfiguré pour accueillir une foule de 6000 personnes. «On vise entre 4000 et 6000 fans, a expliqué Yvon Michel. J'étais présent au dernier gala UFC au Centre Bell, et quand j'ai vu qu'il y avait du monde jusqu'au plafond, ça m'a fait rêver un peu...»

Hier, Yvon Michel a insisté pour dire que la participation de GYM dans le monde des arts martiaux mixtes était avant tout «un partenariat». Aucune raison de croire, donc, que GYM songe à délaisser la boxe pour les arts martiaux mixtes, un sport dont la croissance ne se dément pas, surtout en Amérique du Nord.

Deux publics différents

Yvon Michel persiste d'ailleurs à dire que le monde de la boxe demeure en très bonne santé malgré l'invasion des arts martiaux mixtes, et malgré le rayonnement de vedettes comme Georges St-Pierre, la grande star de l'UFC.

«Il faut comprendre que ce sont deux publics différents, même s'il y a des gens qui aiment les deux sports, a-t-il ajouté. Le public des arts martiaux mixtes est plus jeune, et va peut-être bifurquer vers la boxe en vieillissant. La boxe a traversé les époques, je ne pense pas que ce sport soit en danger.»

Selon Yvon Michel, l'association entre GYM et Bellator devrait mener à deux ou trois soirées d'arts martiaux mixtes chaque année au Centre Bell.

 




la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer