Paul Malignaggi ayant confirmé qu'il préférait abandonner sa ceinture plutôt que d'affronter le boxeur québécois Hermann Ngoudjo, son aspirant obligatoire, l'affrontement prévu entre ce dernier et Juan Urango est maintenant chose officielle, a annoncé le Groupe Yvon Michel, jeudi.

LA PRESSE CANADIENNE

Ngoudjo (17-2-0, 9 K.-O.) a été mandaté par l'IBF pour affronter l'ancien champion du monde Urango (20-1-0, 16 K.-O.) pour le titre mondial de l'IBF chez les super-légers - désormais vacant à cause du désistement de Malignaggi (25-1-0, 5 K.-O.).

La décision de ce dernier a été communiquée par l'IBF dans une lettre envoyée à GYM et Seminole Warriors Boxing, les promoteurs de Ngoudjo et Urango, respectivement.

Malignaggi était champion depuis juin 2007 et il a défendu sa couronne avec succès à deux reprises, bien que son affrontement contre Ngoudjo, le 5 janvier dernier à Atlantic City, se soit terminé dans la controverse. L'Américain avait obtenu la décision unanime des juges, 117-111, 116-113 et 115-113, mais plusieurs observateurs estiment que le boxeur québécois d'origine camerounaise s'était alors fait voler.

Ngoudjo est devenu l'aspirant no 1 IBF et l'aspirant obligatoire en vertu de sa victoire aux points, le 6 juin au stade Uniprix, contre Souleymane Mbaye (36-3-1, 21 K.-O.).

Urango, lui, a détenu la ceinture IBF des super-légers pendant un peu plus de six mois, de juin 2006 à janvier 2007. Il a perdu sa couronne à l'occasion de sa seule défaite en carrière, concédant une décision contre le Britannique Ricky Hatton (44-1-0, 31 K.-O.). Urango s'est hissé à la position d'aspirant no 2 en vertu de sa victoire par K.-O. au quatrième round contre l'Argentin Carlos Vilches (53-8-2, 31 K.-O.) en avril.

«Après ma victoire contre Mbaye, je m'attendais à revoir Malignaggi mais il a préféré m'éviter, a commenté Ngdoujo. On me dit qu'Urango est un dangereux bagarreur et un dur cogneur mais ça ne me fait pas peur. Ma période d'apprentissage est terminée et j'ai maintenant l'expérience et la maturité requises. Je suis convaincu que je suis le meilleur boxeur de ma division et j'ai bien l'intention de le prouver dès mon prochain combat.»

«Avec Hermann, nous avions convenu d'être patient et de permettre que Malignaggi défende sa couronne contre Ricky Hatton, mais ni l'un ni l'autre n'a voulu s'engager à l'affronter, Malignaggi préférant abandonner sa couronne, a souligné Yvon Michel. Hermann a rencontré, à ses quatre derniers combats, des boxeurs qui représentent la crème de la division. Il a fait ses devoirs, il a payé le prix et il est maintenant prêt à en récolter les fruits.»

L'IBF a donné aux parties impliquées jusqu'au 18 octobre pour en arriver à une entente quant à la date et à l'endroit du combat, faute de quoi il y aura appel d'offres.

Yvon Michel, chez GYM, et Leon Margules, de Seminole Warriors Boxing, ont déjà entamé les négociations, a indiqué GYM dans son communiqué.