Avec une saison raccourcie aux matchs plus rapprochés, certains théoriciens prédisaient une fin de parcours difficile pour les équipes regorgeant de joueurs plus âgés. Les Spurs de San Antonio n'ont visiblement pas reçu le mémo alors que se profile devant eux leur plus important défi de la saison: l'insouciante jeunesse du Thunder d'Oklahoma City.

Pascal Milano LA PRESSE

Cette finale d'association - qui débute demain à 20 h 30 - est presque une grande finale avant l'heure, sorte d'ode au beau jeu entre les deux meilleures équipes de l'Ouest. La trame de fond pourrait ressembler à une passation des pouvoirs entre les Spurs, poids lourds historiques avec leurs trois titres depuis 2003, et le plus jeune Thunder qui rêve de gloire après deux titres de la division Nord-Ouest.

Résistance

Sauf que les vieilles jambes de Tim Duncan et de ses coéquipiers font de la résistance pour leur première présence en finale d'association depuis 2007-2008. La meilleure équipe de la saison régulière - à égalité avec Chicago - n'a perdu qu'à deux reprises depuis le 21 mars avant de balayer le Jazz de l'Utah et les Clippers de Los Angeles, en séries. À la savante gestion du temps de jeu par l'entraîneur Gregg Popovich s'ajoute donc un repos important: 13 jours au total entre les différentes rondes pour les trentenaires Duncan, Tony Parker et Manu Ginobili.

Conscient de la bataille qui l'attend («Cela va être un énorme défi mental», selon le meneur Russell Westbrook), le Thunder n'a qu'un seul objectif: se rendre jusqu'au bout après avoir chuté contre Dallas à ce même stade des séries l'an dernier.

Durant et Westbrook fins prêts

Pour leur quatrième saison ensemble, le champion marqueur des trois dernières saisons, Kevin Durant, et Westbrook ont montré qu'ils étaient prêts à franchir ce cap. Avec le meilleur sixième homme de la saison, James Harden, ce trio compte pour 67 % des points inscrits par le Thunder en séries. Au terme d'un affrontement musclé, ils n'ont d'ailleurs fait qu'une bouchée des Lakers de Los Angeles, dans une victoire marquée par une performance de 37 points de Westbrook.

Grâce à un mélange d'assurance et d'expérience, Parker a d'ailleurs promis que Westbrook n'aurait pas la vie aussi facile que lors des deux premières rondes. Le Français, statistiquement l'un des meilleurs défenseurs en un contre un, compte dupliquer sa performance du 4 février dernier. Devant son athlétique homologue, il avait établi deux records de sa saison avec 42 points et 29 tirs. Les aguerris Spurs n'ont pas dit leur dernier mot...