Le gardien français Hugo Lloris s'est montré sous son meilleur jour lors des quarts de finale de la Coupe du monde de soccer, et il devra être tout aussi solide en demi-finale contre la Belgique mardi.

Mis à jour le 9 juill. 2018
Jerome Pugmire ASSOCIATED PRESS

Lloris, qui en sera à son 103e match international, affrontera des rivaux qui ont marqué 14 buts en cinq matchs, un sommet depuis le début du tournoi.

«Tout simplement, je pense que les Belges forment l'équipe la plus complète dans le tournoi, dans tous les aspects du jeu, a affirmé, lundi, le gardien de 31 ans.

«Ils défendent bien. Ils savent comment attaquer avec efficacité. Ils savent comment mener une contre-attaque. Ils sont bons dans les airs et au sol.»

La Belgique offre de nombreuses menaces au sein de sa formation. Il y a la vitesse et la ruse de l'attaquant Eden Hazard, la force et les qualités de marqueur de l'attaquant Romelu Lukaku, auteur de quatre buts en Russie.

Et il y a l'habileté défenseurs Jan Vergonghen et Vincent Kompany, et du milieu de terrain Marouane Fellaini, à dégager le ballon à l'aide de coups de tête.

Les Belges affronteront la France après avoir effacé un recul de 2-0 pour vaincre le Japon 3-2, avant d'éliminer le Brésil 2-1 grâce à une prestation de qualité, en quarts de finale.

«Il s'agit d'une excellente équipe qui compte une fantastique génération de joueurs. Pour les battre, nous allons devoir jouer extrêmement bien et provoquer notre propre chance, estime Lloris.

«Nous savons qu'il y aura des moments difficiles durant le match, et nous allons devoir être prêts à souffrir. Mais nous le serons, parce qu'il y a beaucoup de caractère de ce côté.»

Lloris a affronté la grande majorité des joueurs belges avec Tottenham, en Angleterre.

«La plupart joue dans la Premier League et nous les connaissons donc bien. Personnellement, je compte trois coéquipiers (belges) avec Tottenham. Il y aura beaucoup de grands joueurs sur le terrain.»

Les arrêter représente une autre paire de manches.

«Ils ont vaincu le Japon dans une fin plutôt folle, et battu les Brésiliens, probablement les favoris du tournoi, a ajouté Lloris. Je pense que les Belges vont arriver avec beaucoup de confiance.»

La France a réalisé trois jeux blancs en cinq matchs, mais inscrire un blanchissage face à la talentueuse attaque belge ne sera pas simple.

«Nous allons nous mesurer à l'une des meilleures équipes en attaque, a repris Lloris. Nous allons devoir jouer de manière structurée, leur donner aussi peu d'espace que possible.»

En finale du Championnat européen il y a deux ans, la France a perdu 1-0 contre le Portugal en finale. Lors de ce match, la ligne arrière était privée du défenseur central Raphaël Varane. Âgé de 25 ans, Varane connaît un bon tournoi en Russie, ayant marqué le premier but contre l'Uruguay en quarts de finale à l'aide d'un coup de tête.

«Après la saison qu'il a connue avec le Real Madrid, Varane est très confiant. Il s'impose de plus en plus. Je pense qu'il est notre leader à l'arrière. Il devient de plus en plus combatif dans ses tacles et c'est vraiment bien de pouvoir compter sur lui», a analysé Lloris.

Avec la deuxième équipe la plus jeune à la Coupe du monde, la France a excellé jusqu'à maintenant et atteint les demi-finales de la Coupe du monde pour la première fois depuis 2006. Elle compte sur l'attaquant Kylian Mbappé, qui n'a que 19 ans, et deux arrières latéraux sans trop d'expérience en Benjamin Pavard et Lucas Hernandez.

Aucun d'eux n'a joué lors de la finale de l'Euro de 2016, mais plusieurs autres ont vécu ce match, dont Lloris, le milieu de terrain Paul Pogba, l'attaquant Antoine Griezmann et l'attaquant de soutien Olivier Giroud.

«Ça fait toujours mal parce que nous avons raté une occasion exceptionnelle de devenir champions européens. Vous pourrez ravoir cette chance, mais c'est mieux de la saisir lorsqu'elle se présente, a déclaré l'entraîneur français Didier Deschamps.

«Maintenant, nous avons une occasion de participer à la finale de la Coupe du monde. Nous devons tout faire pour en profiter.»