Groupe D: Messi et les autres...

Lionel Messi... (Photo Natacha Pisarenko, archives AP)

Agrandir

Lionel Messi

Photo Natacha Pisarenko, archives AP

Jusqu'au 14 juin, La Presse dresse le portrait de chacun des huit groupes de la Coupe du monde. Aujourd'hui, place au groupe D, où les regards seront tournés vers l'Argentine de Lionel Messi. L'Islande saura-t-elle répéter son beau parcours de l'Euro 2016 en devançant la Croatie et le Nigeria?

Sergio Aguero... (Photo Mike DiNovo, archives USA Today Sports) - image 1.0

Agrandir

Sergio Aguero

Photo Mike DiNovo, archives USA Today Sports

Argentine

MESSI PEUT-IL ALLER JUSQU'AU BOUT?

Il y a une grande certitude et quelques points d'interrogation dans cette équipe d'Argentine. La certitude est que cette Albiceleste est bel et bien l'équipe de Lionel Messi, dont on attend encore énormément. Dès le début de son mandat, le sélectionneur Jorge Sampaoli a tenu à ériger Messi en grand patron. De toute façon, ce n'est un secret pour personne: l'Argentine est encore dépendante des fulgurances de Messi. En qualifications, il a inscrit 7 des 19 buts, dont un triplé lors du match décisif en Équateur. Derrière lui, aucun joueur n'a marqué plus de deux buts en qualifications. Autour du Barcelonais, beaucoup de questions se posent. La composition du secteur offensif est conditionnée par les affinités que Messi possède avec chaque individu. Par exemple, Paulo Dybala a un profil trop semblable. Selon les médias argentins, Messi aurait aussi convaincu Sampaoli de renoncer à une défense à trois arrières centraux. Ce qui nous amène au secteur défensif, qui n'a ni la profondeur ni la qualité de l'attaque. En tout cas, pas suffisamment pour que toutes les idées de Sampaoli puissent se matérialiser sur le terrain.

Trois joueurs à suivre

Sergio Aguero

Position: attaquant / Âge: 29 ans

Nombre de sélections: 85 (en date du 5 juin)

Participations à la Coupe du monde: 2

La saison d'Aguero à Manchester City s'est achevée au mois de mars après une opération à un genou. Avant ça, il a quand même inscrit 21 buts en 25 matchs de Premier League.

Lionel Messi

Position: attaquant / Âge: 30 ans

Nombre de sélections: 124 (en date du 5 juin)

Participations à la Coupe du monde: 3

Il a tout gagné individuellement et collectivement avec son FC Barcelone. Autant en Copa America qu'en Coupe du monde, il a souvent trébuché au moment d'atteindre la dernière marche.

Willy Cabarello

Position: gardien de but / Âge: 36 ans

Nombre de sélections: 3 (en date du 5 juin)

Participations à la Coupe du monde: 0

Évidemment, Cabarello n'est pas l'une des vedettes de l'équipe. C'est justement ce qui lui vaut sa présence ici. En l'absence de Sergio Romero, blessé, c'est lui qui gardera les buts argentins. Problème, il n'a joué qu'une poignée de matchs en sélection et avec Chelsea en 2017-2018.

Le sélectionneur: Jorge Sampaoli

Les qualifications argentines ont commencé avec «Tata» Martino, se sont brièvement poursuivies avec Edgardo Bauza, puis se sont conclues avec Jorge Sampaoli. Non sans trembler jusqu'au dernier match, ce dernier a donc qualifié son pays pour le Mondial, où il s'était déjà rendu avec le Chili en 2014. Il est reconnu pour un style offensif avec un pressing très agressif.

En chiffres

3 - L'Argentine a perdu ses trois dernières finales: une en Coupe du monde (2014) et deux en Copa America (2015 et 2016).

12 - Les Argentins n'ont pas raté de phase finale depuis 1974, soit 12 qualifications d'affilée.

5 - Muet en 2006 et en 2010, Messi avait inscrit cinq buts lors de la dernière Coupe du monde.

_____________________________________________________________

Gylfi Sigurdsson... (Photo Hannibal Hanschke, Reuters) - image 2.0

Agrandir

Gylfi Sigurdsson

Photo Hannibal Hanschke, Reuters

Islande

UN DEUXIÈME COUP DE COEUR?

Son parcours lors du dernier Euro, avec une élimination de l'Angleterre en huitièmes de finale, et la passion de ses partisans ont permis à l'Islande d'amener un peu de fraîcheur dans le soccer international. L'effet de surprise ne sera plus présent en Russie, même si l'Islande conserve une cote d'amour très importante auprès du public. Après tout, qui n'aime pas l'histoire d'un Petit Poucet qui défie les grandes puissances? Avec une petite centaine de joueurs professionnels au coeur d'une population de 335 000 personnes, l'Islande est une anomalie à ce niveau. Mais sa présence est le résultat d'une politique sportive cohérente et d'un vaste d'effort dans les infrastructures avec la construction de nombreux stades intérieurs. Qu'en est-il sur le terrain? Les joueurs du dernier Euro sont de retour avec un style aussi physique et direct, mais Heimir Hallgrímsson est désormais seul à la tête de l'équipe. Si le 4-4-2 est son schéma privilégié, il n'a pas hésité à faire des tests tactiques - avec des succès mitigés - durant les derniers matchs amicaux.

Trois joueurs à suivre

Johann Berg Gudmundsson

Position: milieu de terrain / Âge: 27 ans

Nombre de sélections: 66 (en date du 5 juin)

Participations à la Coupe du monde: 0

L'ailier a récemment signé un nouveau contrat avec Burnley, équipe surprise de la Premier League (septième) en 2017-2018. En excluant les six grosses équipes anglaises, aucun joueur n'a délivré autant de passes décisives que lui.

Gylfi Sigurdsson

Position: milieu de terrain / Âge: 28 ans

Nombre de sélections: 56 (en date du 5 juin)

Participations à la Coupe du monde: 0

Quelques craintes ont surgi lorsqu'il s'est blessé à un genou au mois de mars. Il n'a pas connu une grande saison à Everton, mais il demeure le rouage essentiel du milieu islandais.

Alfred Finnbogason

Position: attaquant / Âge: 29 ans

Nombre de sélections: 46 (en date du 5 juin)

Participations à la Coupe du monde: 0

Sa deuxième moitié de saison a été minée par une blessure à un mollet. Ses 12 buts ont permis à Augsbourg de se maintenir en première division allemande. Il a aussi inscrit trois buts lors des qualifications.

Le sélectionneur: Heimir Hallgrímsson

On ne fait rien comme les autres en Islande. Hallgrímsson a appris comme adjoint, puis comme co-sélectionneur avec Lars Lagerbäck lors de l'Euro 2016. Ce qui fait sa singularité est qu'Hallgrímsson possède un petit cabinet de dentiste dans les îles Vestmann. Il a mené l'Islande à la première place de son groupe de qualifications avec sept victoires en dix rencontres.

En chiffres

3 - L'Islande et la Croatie ne se quittent plus. Ils étaient dans le même groupe de qualifications et s'étaient affrontés lors des barrages menant à la Coupe du monde 2014.

10 - L'Islande compte sur un soutien populaire très important. Lors de l'Euro 2016, 10 % de sa population, soit environ 35 000 personnes, avait fait le déplacement en France.

16 - Parmi les neuf équipes qui ont remporté leur groupe lors des qualifications européennes, l'Islande est celle qui a inscrit le moins de buts (16).

_____________________________________________________________

Luka Modric... (Photo Andrew Boyers, Reuters) - image 3.0

Agrandir

Luka Modric

Photo Andrew Boyers, Reuters

Croatie

REPRODUIRE LA MAGIE DE 1998

Il y a 20 ans, la Croatie avait été très proche de disputer la finale du Mondial français. Depuis? Plus grand-chose en Coupe du monde et quelques bons résultats épars dans les championnats d'Europe. La Croatie a également eu le don de se compliquer la tâche en qualifications puisqu'elle a dû, de nouveau, passer par les barrages. Pourtant, sur papier, la Croatie possède un effectif riche avec des joueurs qui font les beaux jours des plus grands clubs européens. En milieu de terrain, la force de l'équipe, on retrouve Luka Modric et Mateo Kovavic (Real Madrid), Ivan Rakitic (FC Barcelone), ainsi qu'Ivan Perisic (Inter Milan). Mario Mandzukic (Juventus) marque aussi avec constance en sélection. «Si vous prenez les joueurs individuellement, chacun possède une intelligence de jeu et du caractère. Mais sur la grande scène, il manque toujours quelque chose à la Croatie en tant qu'équipe», a indiqué la légende locale Zvonimir Boban. La défense n'est pas la plus rassurante du tournoi, tandis que le sélectionneur Zlatko Dalić n'a aucune expérience à ce niveau. Un sélectionneur étranger, plus aguerri, n'aurait-il pas été un atout?

Trois joueurs à suivre

Vedran Corluka

Position: défenseur central / Âge: 32 ans

Nombre de sélections: 98 (en date du 5 juin)

Participations à la Coupe du monde: 1

Tour de contrôle de la charnière centrale, du haut de ses 191 centimètres, Corluka devrait dépasser les 100 sélections durant le tournoi. Celui qui évolue avec le Lokomotiv Moscou s'est remis d'une grave blessure à un tendon d'Achille.

Luka Modric

Position: milieu de terrain / Âge: 32 ans

Nombre de sélections: 105 (en date du 5 juin)

Participations à la Coupe du monde: 2

Le milieu de terrain croate regorge de joueurs créatifs comme Rakitic, mais Modric reste le vrai patron. Il peut jouer comme relayeur, comme au Real Madrid, ou dans un rôle un peu plus avancé.

Mario Mandzukic

Position: attaquant / Âge: 31 ans

Nombre de sélections: 82 (en date du 5 juin)

Participations à la Coupe du monde: 1

Les chiffres de Mandzukic à la Juventus - 10 buts en 41 parties - ne sont pas extraordinaires, mais il a évolué sur le côté gauche et non dans l'axe. Il occupera ce poste avec la sélection.

Le sélectionneur: Zlatko Dalić

Zlatko Dalić a remplacé Ante Cacic dans la dernière ligne droite des qualifications. C'est lui qui a dirigé Modric et compagnie dans la victoire en barrages face à la Grèce. Âgé de 50 ans, Dalić a fait partie du personnel d'entraîneurs de l'équipe croate des moins de 21 ans avant de prendre le chemin du Moyen-Orient. Son CV inclut une finale de Ligue des champions d'Asie avec le club d'Al Ain, en 2016.

En chiffres

2 - La Croatie n'a remporté que deux matchs en phase finale depuis son aventure de 1998 qui s'est conclue à la troisième place.

15 - La Croatie n'a marqué que 15 buts durant ses 10 matchs de qualifications. Ce chiffre est étonnant quand on regarde le talent en milieu de terrain et en attaque.

31 - Ivan Rakitic a célébré son 30e anniversaire en mars alors que Luka Modric a 32 ans. Dans quatre ans, rien ne dit qu'ils seront encore là ou toujours à un excellent niveau.

_____________________________________________________________

Victor Moses... (Photo Ben Stansall, AFP) - image 4.0

Agrandir

Victor Moses

Photo Ben Stansall, AFP

Nigeria

LE NIGERIA EST-IL TROP JEUNE?

Il y a eu une importante rotation parmi les représentants africains, puisque le Nigeria est le seul rescapé de la délégation de 2014. Entre les deux phases finales, le Nigeria a cependant connu un creux qui a conduit à l'arrivée de Gernot Rohr en 2016. «J'apporterai mon expérience des grandes compétitions et ma connaissance des joueurs évoluant en Europe», disait-il alors. Fort bien, mais il devait déjà se faufiler dans un groupe qualificatif particulièrement relevé avec l'Algérie, le Cameroun et la Zambie. Il l'a fait brillamment en devenant le premier pays africain à obtenir son billet pour la Russie. L'équipe s'articule autour des Leon Balogun, John Obi Mikel et Victor Moses. Par contre, le poste de gardien n'apporte aucune garantie, puisque Carl Ikeme, 31 ans, est atteint d'une leucémie aiguë. Vincent Enyeama, longtemps blessé et indésirable à Lille, n'a également pas fait son retour. De toute façon, Rohr, qui a rapidement mis l'accent sur le travail défensif avec plus ou moins de succès, a entrepris un virage jeunesse dans ses choix.

Trois joueurs à suivre

John Obi Mikel

Position: milieu de terrain / Âge: 31 ans

Nombre de sélections: 83 (en date du 5 juin)

Participations à la Coupe du monde: 1

Avant de s'exiler dans le championnat chinois, le milieu axial a tout gagné avec Chelsea, dont une Ligue des champions. Il est le patron du vestiaire et de l'entrejeu nigérian.

Victor Moses

Position: milieu de terrain / Âge: 27 ans

Nombre de sélections: 32 (en date du 5 juin)

Participations à la Coupe du monde: 1

Arrivé à Chelsea en 2012, il lui a fallu attendre l'arrivée d'Antonio Conte pour devenir un incontournable dans le onze londonien. L'entraîneur italien a vanté sa technique, sa force physique et sa capacité à couvrir tout le couloir.

Alex Iwobi

Position: attaquant / Âge: 22 ans

Nombre de sélections: 16 (en date du 5 juin)

Participations à la Coupe du monde: 0

Peu en réussite avec Arsenal, pourrait-il faire augmenter sa cote comme l'a fait Joel Campbell, en 2014 avec le Costa Rica?

Le sélectionneur: Gernot Rohr

Âgé de 64 ans, l'Allemand a effectué la première partie de sa carrière d'entraîneur en France, là où il a joué pendant plus de 10 ans. Depuis 2010, il a dirigé cinq sélections africaines, dont le Nigeria qu'il a mené à une cinquième phase finale en six occasions. Avant son arrivée, le Nigeria avait raté les deux dernières Coupes d'Afrique des Nations et se trouvait en perte de vitesse.

En chiffres

1 - Les «Super Eagles» n'ont concédé qu'une seule défaite lors du troisième tour des qualifications. Il s'agissait d'un revers infligé par la FIFA, puisqu'un joueur inéligible avait été aligné contre l'Algérie.

3 - Le Nigeria n'a jamais fait mieux que les huitièmes de finale, qu'il a atteints en trois occasions, en 1994, 1998 et 2014.

24,9 - Selon le réputé Observatoire du football CIES, le Nigeria a aligné l'équipe la plus jeune en qualifications parmi les 32 qualifiés. Sa moyenne d'âge était de 24,9 ans.




À découvrir sur LaPresse.ca

Infolettre Rondelle Libre

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer