Source ID:; App Source:

L'Allemagne démarre en force

Thomas Müller (à droite) a inscrit trois buts... (Photo François-Xavier Marit, AFP)

Agrandir

Thomas Müller (à droite) a inscrit trois buts dans la victoire de 4-0 de l'Allemagne contre le Portugal.

Photo François-Xavier Marit, AFP

(Salvador, Brésil) Au pays qui a élevé le soccer au rang d'art, les équipes se sont visiblement passées le mot pour en mettre plein la vue aux milliers de spectateurs sur place et aux millions d'autres réunis devant leur télévision. Faisant encore grimper la moyenne de buts par match du tournoi, les Allemands ont récité leurs gammes habituelles, en match d'ouverture, avec une victoire de 4-0 face à des Portugais dépassés.

Après avoir été le théâtre de la large victoire néerlandaise contre l'Espagne (5-1), vendredi, l'Arena Fonte Nova de Salvador a rugi à trois reprises pour un seul homme: Thomas Müller. Déjà auteur de cinq buts, en 2010, le pensionnaire du Bayern Munich est parti sur des bases supérieures au Brésil.

«Il tire quand personne ne s'y attend et il est toujours dans la surface. C'est quelqu'un de difficile à marquer car il fait des courses en diagonale, a expliqué son entraîneur, Joachim Löw. C'est un joueur atypique et je ne sais même pas les déplacements qu'il fait.»

Pepe a reçu un carton rouge pour avoir... (Photo Bernat Armangue, AP) - image 2.0

Agrandir

Pepe a reçu un carton rouge pour avoir donné un coup de tête à Thomas Müller.

Photo Bernat Armangue, AP

Mats Hummels a inscrit l'autre but allemand dans une rencontre pliée dès la mi-temps et marquée par un penalty, mais aussi par l'expulsion stupide de Pepe (37e) après un léger coup de tête aux dépens de Müller.

«Certaines décisions de l'arbitre nous ont pénalisés, a jugé le sélectionneur portugais, Paulo Bento. Le penalty et l'expulsion étaient exagérés. Par contre, on a aussi fait des erreurs, en défense et devant le but adverse, en première période.»

Dans cette victoire-fleuve, les férus d'histoire auront noté que la Nationalmannschaft est dans la lignée de ce qu'elle produit depuis trois phases finales. Comme en 2006 et 2010, elle a débuté son tournoi en inscrivant quatre buts.

Puissance collective

L'impression de puissance collective, que l'on anticipait, s'est plus que jamais matérialisée devant des milliers de partisans allemands. Outre la réussite offensive, les milieux Philipp Lahm et Toni Kroos n'ont ainsi raté que huit passes durant le match alors que Sami Khedira a récupéré un nombre important de ballons.

Il n'a fallu attendre que huit minutes pour voir la première bonne occasion allemande, sur un mauvais dégagement de Rui Patricio, et cinq minutes supplémentaires pour l'ouverture du score. Müller, Soulier d'or du dernier Mondial a alors transformé un penalty qu'avait obtenu Mario Götze. 

À partir de ce moment, l'Allemagne n'a plus regardé en arrière, marquant à deux autres reprises avant la pause et profitant d'une nouvelle saute d'humeur de Pepe. Les Allemands ont largement profité des largesses de la défense portugaise avant de gérer la deuxième mi-temps. «Le match était déjà perdu à la mi-temps, a consenti Bento Il est impossible de revenir en deuxième période.»

Ronaldo n'a pas pesé

Dès qu'il se saisissait du ballon, en début de match, Cristiano Ronaldo était appuyé par les encouragements de milliers de partisans. Sa première accélération est survenue à la cinquième minute et a débouché sur une frappe bloquée de Hugo Almeida. Deux minutes plus tard, son tir croisé a été repoussé par Manuel Neuer.

Et après? S'il a été souvent mal servi, Ronaldo a quasiment tout raté et même ses passements de jambe ont été accueillis avec des sifflets. Occupant une position plus axiale dans le 4-3-2 de Bento, après la pause, il n'a cadré qu'une seule de ses tentatives, soit un puissant coup-franc dévié en corner par Neuer. Les débuts du Ballon d'Or ne sont décidément pas conformes à ses attentes. Après le match, CR7 a rapidement traversé la zone mixte sans répondre aux sollicitations des médias.

Ce cauchemar portugais ne s'est pas arrêté au simple résultat. L'attaquant Hugo Almeida et l'arrière gauche Fabio Coentrão ont quitté le match en raison de blessures musculaires. Bento ne semblait pas optimiste quant à leur participation pour la suite de la phase de groupes. Quand ça va mal...

__________________________________________

Ils ont dit

> Thomas Müller: «Je ne me souviens pas de toute l'action, car cela s'est passé très vite. Lors d'un duel, Pepe a mis sa main sur mon visage et je suis tombé. Après, il est venu dans ma direction avec la tête en avant. Je ne voulais pas provoquer.»

> Joachim Löw: «L'équipe est bien entrée dans le match et on a bien contrôlé les attaques de Ronaldo ou de Nani. On a eu huit occasions et on a réussi à en convertir la moitié. On les a laissés jouer en deuxième mi-temps, puisque nous avions une marge de manoeuvre confortable.»

> Paulo Bento: «Les perspectives ne sont pas très bonnes pour Hugo Almeida et Fabio Coentrão, car il s'agit de blessures musculaires qui prennent du temps à guérir. Nous allons essayer de gagner les deux prochains matchs pour qu'ils puissent revenir dans le tournoi.»




À découvrir sur LaPresse.ca

La liste:-1:liste; la boite:2586842:box; tpl:html.tpl:file

Infolettre Rondelle Libre
Recevez en primeur le billet quotidien de Mathias Brunet

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer