Source ID:; App Source:

Le Mexique l'emporte face au Cameroun

Oribe Peralta célèbre après avoir marqué pour le... (Photo Jorge Silva, Reuters)

Agrandir

Oribe Peralta célèbre après avoir marqué pour le Mexique à la 61e minute.

Photo Jorge Silva, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
Natal, Brésil

Le Mexique, vainqueur 1-0 vendredi à Natal d'un Cameroun extrêmement décevant, s'est mis en situation favorable pour une éventuelle qualification dans le groupe A, dont il affrontera le leader, le Brésil, mardi.

Le succès mexicain est indiscutable et il permet d'évacuer rapidement la question de l'arbitrage.

Car après le penalty généreusement accordé au Brésil face à la Croatie jeudi, les deux buts mystérieusement refusés vendredi au Mexicain Giovani Dos Santos auraient pu faire parler. Mais ces décisions n'ont finalement pas influé sur le résultat du match.

Car, sous des trombes d'eau ininterrompues à l'Arena das Dunas, c'est bien la meilleure équipe qui s'est imposée, emmenée par un excellent Giovani.

Ce déluge n'était sans doute pas ce que les supporteurs des deux équipes avaient imaginé pour leurs vacances brésiliennes, mais même dans ce domaine, les Mexicains sont apparus mieux préparés, leurs sombreros faisant office de parapluies acceptables.

Sur le terrain, leurs joueurs ont quant à eux donné une leçon de soccer collectif à une équipe de Cameroun sans identité et au projet de jeu pour l'heure illisible.

Ce résultat pose bien sûr la question de la préparation des Camerounais, chaotique et perturbée comme souvent par la question des primes.

En dehors d'une fin de match où ils ont enfin poussé, les joueurs de Volker Finke ne se sont, en effet, que très rarement montré dangereux.

Eto'o notamment a été discret, même si sa frappe de peu à côté après un très bon débordement d'Assou-Ekotto (21e) a été l'une des plus nettes occasions camerounaises.

Le latéral de QPR a aussi été dangereux sur un coup franc détourné (57e), provoqué par une action de classe de Mbia, avec un double passement de jambes et petit pont sur Moreno.

Côté mexicain, Giovani a donc inscrit deux buts refusés pour des hors-jeu au minimum discutables. Mais surtout, «El Tri», défaillant et miraculé en éliminatoires pour ce Mondial, a semblé avoir retrouvé toute sa cohésion.

Le but de Peralta, préféré au coup d'envoi à «Chicharito» Hernandez, a été ainsi inscrit après un beau mouvement collectif qui aboutissait à une frappe de Giovani, encore lui, repoussée par Itandje (61e).

Dans le match à trois qui se dessine avec la Croatie et le Cameroun pour accompagner le Brésil en huitièmes de finale, le Mexique a donc inscrit trois points très précieux.

S'il continue sur cette voie, il a aussi lui aussi le droit d'espérer ennuyer la grande Seleçao mardi à Fortaleza. Le Cameroun est lui déjà en très mauvaise posture et devra faire beaucoup mieux face à la Croatie.




À découvrir sur LaPresse.ca

La liste:-1:liste; la boite:2586842:box; tpl:html.tpl:file

Infolettre Rondelle Libre
Recevez en primeur le billet quotidien de Mathias Brunet

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer