Battu 1 à 0 mercredi en demi-finale aller à l'Allianz Arena par le Bayern Munich, Lyon garde mathématiquement ses chances de qualification pour la finale mais apparaît en mauvaise posture, sa marge de manoeuvre au niveau de l'effectif étant très réduite.

François-Jean Tixier AGENCE FRANCE-PRESSE

. Le Bayern en position de force. «Je suis très content. Ce 1-0 est un bon résultat et nous sommes en position de ne pas devoir prendre trop de risques. Nous sommes dans la meilleure position et il faudra confirmer au retour», se félicite l'entraîneur Louis Van Gaal. «Comme nous marquons beaucoup à l'extérieur, je ne pense pas que Lyon pourra inscrire trois buts», estime-t-il.

«Même si c'est le score minimum, on sait la difficulté de se qualifier avec un 1-0. Cela nous laisse quelques possibilités, mais avec qui, on verra, car nous sommes un peu décimés», s'inquiète son alter-ego lyonnais, Claude Puel.

. Lyon trop timide. L'Olympique lyonnais a oublié de jouer le match aller. Même en supériorité numérique après l'exclusion de Franck Ribéry, l'OL n'a jamais cherché à créer des décalages et à porter le danger et seul Kim Källström de 30 mètres a réussi à tirer. C'est au contraire le Bayern qui a été le plus dangereux alors qu'il était réduit à dix.

«En seconde période, nous n'avons pas assez pesé sur le match», reconnaît Puel.

«Le voyage en bus n'est pas une excuse. Ceux qui invoquent cela ne sont pas prêts à jouer un match de coupe d'Europe. Il y avait de l'ambiance, nous étions bien, une demi-finale ne se rate pas. Il fallait en profiter», déclare sans ambages, Cris.

«Il restait 180 minutes avant la finale. Il fallait donner plus. Ce que nous avons fait n'est pas suffisant. Nous avons une semaine pour bien travailler et nous devrons jouer autrement», assure-t-il.

Exempté de championnat ce week-end après le report de Lyon-Monaco, l'OL partira pour un mini-stage à partir de samedi.

. Une défense et un milieu à recomposer, encore. L'exclusion de Jérémy Toulalan, qui sera suspendu, va donner de nouveaux tourments à Claude Puel pour composer sa défense et son entrejeu car avant de marquer des buts, il faudra aussi et surtout ne pas en prendre face à un Bayern qui a bien réussi à l'extérieur en Ligue des champions cette saison comme en attestent ses qualifications contre Manchester United ou la Fiorentina.

Jean-Alain Boumsong est en reprise après une blessure à un mollet toujours difficile à cicatriser.

Mathieu Bodmer est indisponible et le Brésilien Cleber Anderson qui était dans le groupe pour la seconde fois de la saison, n'est pas dans le coup: il n'a joué aucun match depuis juillet.

Le recul de Toulalan en défense centrale aux côté de Cris a de nouveau pénalisé la densité physique, si chère à Puel, dans l'entrejeu, un secteur faible de l'équipe.

Il risque de l'être d'autant plus si Maxime Gonalons, excellent à l'Allianz Arena, doit reculer d'un cran pour jouer en défense centrale comme il l'a fait après l'exclusion de Toulalan.

. Six joueurs encore menacés. Ils sont encore six Lyonnais sous la menace d'une suspension en vue de la finale : Cris, Aly Cissokho, Maxime Gonalons, Miralem Pjanic, Kim Källström, Cesar Delgado. Cela peut avoir des conséquences sur l'engagement au match retour.

. Aulas optimiste. Le match retour se disputera à guichets fermés à Gerland. «1-0 est un bon score pour le Bayern mais je ne pense pas que cela soit suffisant. Je suis persuadé que nous avons encore toutes nos chances pour le retour», affirme le président Jean-Michel Aulas. «Devant notre public et toute la ville derrière nous, nous allons faire le nécessaire», assure-t-il.

Toutefois, comme le disait Gérard Houllier, aucun supporteur n'a jamais marqué un but...