C'est la grande question de la 36e journée: Lyon, accroché à sa 3e place, sera-t-il l'arbitre du duel pour le titre entre Marseille et Bordeaux, avec son déplacement au Vélodrome dimanche, alors que les Girondins reçoivent Le Mans la veille?

AGENCE FRANCE-PRESSE

LUTTE POUR LE TITRE

Bordeaux, co-leader (derrière l'OM qui bénéficie d'une meilleure différence de buts, +29 contre +27) semble avoir une tâche plus facile que Marseille. Les Girondins accueillent en effet Le Mans, 15e, qui reste sur une défaite à domicile contre le PSG (1-0) et navigue toujours à vue après le changement d'entraîneur (Daniel Jeandupeux a pris du recul pour chercher un nouvel entraîneur, laissant les clés de l'équipe à son adjoint Arnaud Cormier).

La grande interrogation concerne donc la capacité de l'OL (3e) à venir enrayer la belle mécanique de Marseille. Si les joueurs de Claude Puel peuvent encore sauver quelque chose cette saison en verrouillant la dernière place qualificative pour (le tour préliminaire de) la Ligue des champions, alors le match au Vélodrome est sans doute un rendez-vous crucial pour eux. Mais que vaut leur dernière victoire contre le spectre de Nantes (écrasé 3-0), 19e du classement? L'équipe d'Elie Baup est en effet apparue à bout de souffle, d'idée, de ressort.

COURSE A L'EUROPE

L'OL n'a donc plus le droit à l'erreur. Ni au nul, semble-t-il. Car le club de Jean-Michel Aulas est talonné par le PSG, 4e à un point derrière. Même sans son buteur vedette, Hoarau, le club de la capitale vise aussi cette 3e place. En cas de score de parité entre OM et OL, le PSG peut, avec un succès contre Auxerre au Parc des Princes, passer devant les Lyonnais. Le club parisien semble avoir des atouts en mains. L'AJA, 8e, avec 49 points, n'a plus rien à jouer. Et le PSG pourrait peut-être profiter du réveil, tardif, de Kezman, auteur cette semaine au Mans de son 2e but en L1. Les joueurs parisiens, s'ils sont impatients de connaître le successeur de Paul Le Guen, ne semblent pas trop déstabilisés par cette situation. Seul problème pour le PSG: ce club passe souvent à côté des belles occasions, comme lors de la défaite au Parc contre Rennes (1-0) qui avait privé les partenaires de Makelele d'une 3e place à déjà à portée de mains.

Pour assurer sa présence en Europa League (qui remplacera la saison prochaine la Coupe de l'UEFA), Toulouse (5e) a un bon coup à jouer avec le déplacement à Saint-Etienne, tout juste sorti de la zone de relégation (17e). Le dernier succès des Verts en championnat est à relativiser, car c'était au Havre (2-4), club d'ores et déjà officiellement relégué.

Le TFC doit éviter tout faux pas, car derrière, il y a Lille (6e) et Rennes (7e) à deux points (57 contre 59 contre Toulouse). Le LOSC accueille Nice, distancé dans la course à l'Europe (9e avec 48 points) tandis que Rennes, enfin remis de sa désillusion en finale de Coupe de France, se déplace à... Nantes.