On attendait le Choinière Bowl. On a eu droit à l’explosion de Sunusi Ibrahim.

Mis à jour le 25 mai
Jean-François Téotonio
Jean-François Téotonio La Presse

Le jeune Nigérian a inscrit un tour du chapeau, mercredi soir au stade Saputo, pour permettre au CF Montréal de l’emporter 3-0 face au Forge FC de Hamilton. La rencontre avait lieu dans le cadre des quarts de finale du Championnat canadien. Le Bleu-et-noir passe donc en demi-finale de cette compétition permettant ultimement de se qualifier pour la Ligue des champions. Il affrontera maintenant le Toronto FC, dans la métropole canadienne, entre le 21 et le 23 juin.

« Je crois que ce n’est que le début », a lancé Ibrahim au sujet de sa performance, après la rencontre. Il avait un sourire gêné. « J’espère que les buts vont continuer à venir. »

L’issue de la joute de mercredi, qui opposait aussi les frères Mathieu et David Choinière, n’a pas longtemps fait de doute. La troupe de Wilfried Nancy a imposé son rythme au club de la Première Ligue canadienne (PLC) du début à la fin.

PHOTO PHILIPPE BOIVIN, LA PRESSE

Mathieu et David Choinière

« Tout le monde a fait sa partition », a commenté l’entraîneur-chef du CF Montréal après le match.

Et ce, malgré un gros roulement dans l’effectif. Djordje Mihailovic, Romell Quioto, Victor Wanyama et Joaquín Torres n’ont pas foulé le terrain, la plupart d’entre eux n’étant même pas dans l’alignement.

« Je ne suis pas surpris, a ajouté Nancy. Ça renforce la façon dont les gars s’entraînent. Les joueurs se poussent entre eux. Aujourd’hui, grâce à ça, on a pu voir une équipe qui n’avait effectivement pas souvent joué ensemble. Mais à l’entraînement, ils jouent ensemble parce que j’aime bien mixer. Les concepts étaient là. »

« La pire demie de l’histoire » du Forge

La domination montréalaise s’est concrétisée rapidement. Dès la 14minute, lors d’une séquence type du style de jeu préconisé par Nancy, le défenseur Joel Waterman a trouvé la brèche dans le premier rideau du Forge. Il a envoyé le ballon à Matko Miljevic au milieu. Ce dernier a fait de même en servant rapidement Sunusi Ibrahim devant. Deux belles passes, puis Ibrahim a fait mouche du pied droit dans la surface.

PHOTO PHILIPPE BOIVIN, LA PRESSE

Les arrosoirs se sont activés par erreur durant la rencontre.

À la 22e, Ibrahim a récidivé. Encore à la suite d’une exécution rapide du Bleu-et-noir. L’attaquant a reçu une passe parfaite de Kei Kamara à l’issue de beaux échanges en triangle avec Miljevic ; 2-0 CFM, et il n’allait plus regarder derrière.

« On a joué la pire demie de soccer de notre histoire, a lâché Bobby Smyrniotis, entraîneur-chef du Forge FC, devant les médias. On ne peut pas entamer ces matchs et ne pas avoir l’énergie nécessaire.

« Tout allait bien sur le plan de notre préparation. Nous avons parlé de nos tactiques. Mais nous ne les avons pas exécutées en première mi-temps. »

David Choinière, ancien de l’Impact, s’expliquait mal la déconvenue de son équipe. « Je crois qu’on avait un plan de match. On a essayé de l’exécuter. Mais ça n’a aucunement marché. »

« Je savais qu’il allait venir »

Du côté des locaux, tout allait comme sur des roulettes. Si bien qu’Ibrahim s’était déjà mis à penser à son tour du chapeau.

« Après que j’ai marqué le deuxième, James Pantemis est venu me voir dans le vestiaire, raconte l’attaquant de 19 ans. Il m’a dit d’aller marquer le troisième. Je savais qu’il allait venir. »

PHOTO PHILIPPE BOIVIN, LA PRESSE

Zorhan Bassong et Róbert Thorkelsson

Comme de fait, Sunusi a couronné sa belle soirée de travail à la 49e. Sur un coup franc frappé par Matko Miljevic – encore lui –, l’attaquant s’est imposé d’un tir vif de la tête dans la boîte. Trois à zéro. Trois buts de Sunusi. Trois passes de Miljevic.

Après plusieurs départs la saison dernière, Ibrahim n’a pas eu l’occasion de faire ses preuves bien souvent en 2022. Il espère que cette performance lui permettra de faire sa place dans l’alignement. Mais entre-temps, il se délecte des encouragements et des conseils de ses pairs. À commencer par ceux du vétéran Kei Kamara.

« Quand Kei est arrivé, j’étais tellement content, se rappelle-t-il. J’ai appris beaucoup. Après les entraînements, il me disait de faire ceci, cela. […] Il m’a donné de la motivation et du courage. »

Nancy a parlé d’un « match abouti » après la rencontre.

« La performance collective a été super intéressante du début à la fin, a-t-il analysé. Même les moments où il y a eu de la difficulté, ç’a été bien maîtrisé par les joueurs. »

Choinière contre Choinière

Pour la petite histoire, c’était la toute première fois que Mathieu et David Choinière s’affrontaient. Lorsque le CFM avait affronté le Forge en 2021 dans la même compétition, aucun des deux n’avait fait partie de l’alignement partant.

« En vrai, quand je joue, je ne pense pas à mon frère, a commenté David. J’essaie de trouver un moyen de marquer un but ou de trouver une solution pour briser Montréal. »

Bobby Smyrniotis a quant à lui parlé de « belle histoire ».

« J’ai vu leur mère avant le match. Elle était excitée. C’est spécial d’avoir deux gars nés le même jour, à deux ans d’intervalle.

« Au final, ce sont le père, la mère et toute la famille qui sont les gagnants. »