La grisaille ne veut décidément pas quitter le ciel du CF Montréal en ce début de saison.

Mis à jour le 12 mars
Jean-François Téotonio
Jean-François Téotonio La Presse

Les hommes de Wilfried Nancy se sont inclinés 4-1 contre le New York City FC au Yankee Stadium, samedi après-midi. Une troisième défaite en trois matchs en MLS. Une cinquième en six rencontres cette saison, si on inclut la Ligue des champions.

Consultez le sommaire du match

Qu’est-ce qui ne fonctionne pas cet hiver pour les Montréalais ?

Est-ce la difficulté à appliquer le plan de match de Wilfried Nancy, qui vise à construire le jeu de l’arrière ? Les buts accordés sur des revirements coûteux dans sa propre zone sont, en ce sens, particulièrement nombreux depuis six matchs.

Ou alors est-ce simplement la fatigue due à un calendrier très chargé ? C’était un 5match en 18 jours pour les visiteurs à New York. Le club est arrivé dans la Grosse Pomme jeudi tard en soirée après un voyage difficile à partir du Mexique, où il avait joué en altitude contre Cruz Azul.

La réponse ? Peut-être un peu les deux.

Au chapitre des phases de construction de jeu brouillonnes et coûteuses, « les directives sont claires », selon l’entraîneur. Il se désole néanmoins d’accorder des « buts évitables ».

Sur le premier filet du NYCFC, marqué par Alex Callens à la volée à la 7minute, le dégagement de Kamal Miller « n’est pas clair », a décrit Nancy en visioconférence. « Il essaie de faire une passe, et il la loupe un peu. »

Mais « ce n’est pas parce qu’il a essayé de jouer de l’arrière », ajoute-t-il.

Le deuxième but des locaux a été inscrit par Santi Rodríguez à la 20minute, après un grave revirement de Victor Wanyama tout juste devant sa surface… alors qu’on tentait de monter le ballon de l’arrière.

Ici, le technicien montréalais avoue qu’il s’agit d’« une erreur qu’on doit largement éviter ».

« Dans sa prise de décision, ce n’était pas la bonne chose à faire. »

La position avancée de Sebastian Breza, qui n’a rien pu faire sur le lob de Rodríguez, n’a pas aidé non plus.

Le défenseur Alistair Johnston, jeune vétéran s’il en est un, estime que pour corriger le problème des buts donnés en cadeau, il faut « ne pas faire de bêtises ».

« On a concédé trop de buts faciles, explique-t-il. Les gars doivent sentir le moment au cours duquel ils doivent construire rapidement, et d’autres fois jouer de façon intelligente. Ça nous est arrivé à un peu trop d’occasions cette saison, malheureusement. »

Un peu de lumière dans la pénombre

Au retour de la pause, Wilfried Nancy rebattait ses cartes avec brio. Il faisait entrer Djordje Mihailovic, Zachary Brault-Guillard et Robert Thorkelsson en remplacement de Rida Zouhir, Alistair Johnston et Lassi Lappalainen.

Ce mouvement de personnel a temporairement – mais complètement – changé l’allure du match. Le CF Montréal dominait les engagements. Le NYCFC était congestionné dans sa zone.

« Je pense à cette formation depuis longtemps avec le staff, a révélé Nancy après la rencontre. Je ne pouvais pas le mettre au début parce qu’on devait faire des rotations avec l’enchaînement de matchs. Il y a eu des choses intéressantes sur la deuxième mi-temps. On a senti qu’on a joué dans le tempo, dans la fluidité. »

Mihailovic, notamment, était lumineux. Son jeu était précis et plein de volonté. À la 52e, c’était sa superbe course dans le couloir gauche qui menait au but du CF Montréal. L’Américain centrait pour Brault-Guillard, qui faisait mouche à l’embouchure du filet.

Mais les sourires montréalais ont rapidement fait place à des épaules baissées.

Parce que la tâche était de taille à New York. En plus de la fatigue d’un calendrier chargé, le CF Montréal affrontait les champions en titre de la MLS, eux aussi impliqués en Ligue des champions. Il devait aussi contenir le lauréat du Soulier d’or en 2021, Valentín Castellanos. L’Argentin avait marqué 19 buts la saison dernière.

PHOTO EDUARDO MUNOZ AVAREZ, ASSOCIATED PRESS

Valentín Castellanos devant Kamal Miller (3)

Mais c’était plutôt le Brésilien Talles Magno qui faisait des siennes contre Montréal.

Il éteignait complètement les espoirs montréalais en redonnant une avance de 2 buts à son équipe à la 64minute. Le centre éloigné d’Andres Jasson était frappé de la tête par le Brésilien dans la surface, qui reprenait avec vélocité pour le 3-1. Ce but s’ajoutait à sa passe décisive acquise sur le premier filet de la rencontre.

La troisième meilleure attaque de la MLS en 2021 en remettait à la 83e et faisait 4-1, gracieuseté de Thiago Andrade.

Non, vraiment, ce n’est pas le début de saison souhaité par le CF Montréal.

On fait toutes les bonnes choses à l’entraînement, mais ça ne clique tout simplement pas présentement. Le calendrier n’est pas facile, mais ce n’est pas une excuse. On veut des points et aller de l’avant avec notre saison.

Alistair Johnston

« On a joué des matchs difficiles dans des endroits difficiles, continue le défenseur de 23 ans. L’inquiétude, parfois, c’est d’avoir un groupe duquel quelques joueurs vacillent. À partir du moment où tout le monde est investi dans le projet, concentré et avançant dans la même direction, on va être correct. Il y a assez de talent et de chimie dans cette équipe pour être en séries.

« On doit mettre ce résultat derrière nous et en tirer des leçons. »

Les connaissances du CF Montréal seront rapidement mises à l’épreuve. Il devra retrouver de sa superbe à temps pour son match retour face au Cruz Azul au Stade olympique, mercredi prochain.