Le CF Montréal aura été coulé par deux revirements, samedi soir, au Lower.com Field de Columbus. Deux pertes de ballon qui ont chaque fois profité à Gyasi Zardes, auteur d’un doublé dans un gain de 2-1 du Crew.

Frédérick Duchesneau
Frédérick Duchesneau La Presse

Autour de la 12e minute de jeu, Columbus s’est permis une première séquence potentiellement menaçante. À l’origine : une faute de Rudy Camacho qui a offert un coup franc aux locaux à la droite de la surface de réparation. Un coup de pied de coin plus tard, le danger s’était dissipé pour le CF Montréal.

Sur le jeu, toutefois, James Pantemis – vêtu d’un rose surligneur on ne peut plus visible – a jonglé avec un tir anodin avant de récupérer le ballon illico. Deux joueurs de Columbus étaient tout près, aux aguets. Pas de place à l’erreur.

Une dizaine de minutes plus tard, le gardien montréalais s’est clairement signalé, cela dit, en plongeant à sa gauche pour bloquer une solide frappe à mi-hauteur.

Par la suite, pas de grande occasion de marquer de part et d’autre… jusqu’à la 44e minute. Une percée en milieu de terrain orchestrée par Joel Waterman a avorté avant de profiter à Derrick Etienne Jr., qui, en contre-attaque rapide, a centré parfaitement pour Zardes. Aucune chance pour Pantemis.

PHOTO TREVOR RUSZKOWSKI, USA TODAY SPORTS

Djordje Mihailovic (8) et Liam Fraser (18)

« C’est rageant un peu parce que le début de match avait été intéressant », a commenté Wilfried Nancy en conférence de presse. « J’ai aimé ce que je voyais, mais cette perte nous a tués un peu. »

La troupe montréalaise a eu possession du ballon pendant 56 % de cette première demie, mais ses deux seuls tirs cadrés ne présentaient aucune menace pour l’ex-Impact Evan Bush, devant la cage du Crew en raison d’une blessure au gardien numéro 1, Eloy Room.

Rappelons que Bush a disputé 10 saisons avec le maillot montréalais, de 2011 à 2020, cumulant 224 matchs. Il a notamment remporté trois championnats canadiens avec le club.

Encore Zardes

Les hommes de Wilfried Nancy devaient donc jouer du soccer de rattrapage contre une formation qui montrait une fiche de 4-0-0 lorsqu’elle menait à la demie, de 6-1-1 quand elle marquait en premier.

Qu’à cela ne tienne, le CF Montréal est revenu du vestiaire avec de bonnes intentions. Dès les premières minutes, il s’est créé quelques chances intéressantes. Notamment, tout juste à l’extérieur de la surface de réparation, Samuel Piette a raté une frappe enroulée vers la lucarne gauche d’Evan Bush.

Mais, de façon générale, les visiteurs ont présenté bien peu de danger dans le tiers offensif.

Puis, à la 62e minute, au terme d’une passe hasardeuse de Mathieu Choinière, interceptée, Gyasi Zardes en a remis une couche. Un boulet de canon du gauche, plein axe, dans la lucarne droite. Aucune chance pour Pantemis (bis).

Un 7e but en 18 rencontres cette année pour Zardes, son 6e en 10 matchs contre Montréal. Finalement, à 30 ans, son 85e en MLS. Pas mal.

N’eût été ces deux pertes de ballon, l’équipe n’a pas été « spécialement en danger, a fait remarquer Nancy. J’aurais aimé prendre les buts de façon différente. »

PHOTO TREVOR RUSZKOWSKI, USA TODAY SPORTS

Matko Miljevic (11) et Darlington Nagbe (6)

Après ce coup d’assommoir, l’entraîneur-chef a voulu brasser les cartes, faisant entrer simultanément Zorhan Bassong, Sunusi Ibrahim et le nouveau venu Matko Miljevic, qui a marqué en championnat canadien, mercredi.

Mais, cette fois, l’étincelle ne s’est pas produite, si ce n’est un bon tir de Miljevic. Mauvaise soirée ou effet de la fatigue ? Le CF Montréal disputait son cinquième match en 15 jours.

Samuel Piette n’a pas nié que la fatigue s’accumulait. Mais, selon lui, ce n’est pas la principale cause de ce revers. Notamment, Columbus « a été très juste sur le plan défensif », a-t-il analysé.

À la toute fin, James Pantemis a réalisé un bel arrêt devant le joueur désigné argentin Lucas Zelarayán, qui mène le Crew dans pratiquement toutes les statistiques offensives signifiantes. Un sauvetage sans importance, croyions-nous.

PHOTO TREVOR RUSZKOWSKI, USA TODAY SPORTS

Romell Quioto (30) a marqué le seul but du CF Montréal samedi.

Mais quelques instants plus tard, après un poteau de Lassi Lappalainen, Romell Quioto a poussé le ballon derrière Evan Bush, privant ce dernier dans les arrêts de jeu d’un blanchissage contre son ancien club.

Trop peu, trop tard, toutefois.

Mine de rien, en vertu des victoires de Philadelphie et de D.C. United, le CF Montréal (10-9-7) glisse du cinquième au septième rang dans l’Association Est, le dernier donnant accès aux séries. Avec Atlanta à un tout petit point derrière… Le Crew de Columbus (9-11-7), champion en titre de la MLS, occupe maintenant le neuvième échelon.

Et le prochain adversaire sera de taille pour les Montréalais. Mercredi à 19 h 30, au stade Saputo, ils recevront le Revolution de la Nouvelle-Angleterre (19-4-5), loin en tête du classement de la ligue.

Il ne reste plus que huit matchs au calendrier, ils seront tous déterminants.

« On peut contrôler nos victoires pour arriver à être dans les playoffs », a souligné Wilfried Nancy.

Le match en chiffres

58 % : taux de possession du CF Montréal, mais le Crew a hérité des meilleures occasions

3 : nombre de tirs de Romell Quioto, le seul du CF Montréal à s’être exécuté plus d’une fois