Le CF Montréal avait l’occasion de faire coup double, au stade Saputo, vendredi soir. Aller chercher trois points, tout en assénant une gifle supplémentaire au Toronto FC, qui connaît une saison misérable, la pire de son histoire. C’est chose faite. Un gain de 3-1.

Frédérick Duchesneau
Frédérick Duchesneau La Presse

Pas une fois depuis la mi-mai, contre Miami, une rencontre des Montréalais ne s’était terminée avec plus d’un but d’écart.

« C’était la première fois que je m’assoyais sur mon banc avant la fin, les trois dernières minutes, a laissé tomber l’entraîneur-chef Wilfried Nancy. Mais ça n’a pas été un match facile. »

Artisans de leur malheur, les visiteurs ont écopé d’un carton rouge dès la 5minute. L’arbitre Drew Fischer a d’abord sanctionné le milieu de terrain Noble Okello d’un jaune pour son action aux dépens de Victor Wanyama.

Puis, il a consulté la reprise. Aucun doute, le coup de pied du Torontois à la cuisse droite de Wanyama, crampons devant, méritait l’expulsion.

La troupe de Wilfried Nancy a mis une dizaine de minutes avant de réellement tirer avantage de ce surnombre. C’est même Toronto qui a cadré la première frappe du match, à la 14e minute. Aucun danger pour Sebastian Breza, toutefois.

Puis, elle a progressivement pris possession du tiers adverse. Jusqu’à ce qu’une faute aux dépens de Bjørn Johnsen à l’orée de la surface de réparation procure à Montréal un coup franc de choix.

Bien tiré par Djordje Mihailovic, habilement bloqué par le gardien Quentin Westberg. Mais le retour a abouti en direction de Samuel Piette qui n’a pas raté sa chance. Son deuxième but en carrière avec l’équipe, son premier à Montréal, devant des gradins aussi remplis qu’il était permis.

« Un but qui nous a délivrés », a reconnu le Québécois.

PHOTO ERIC BOLTE, USA TODAY SPORTS

Samuel Piette

À la 36minute, les locaux auraient pu faire 2-0, mais Johnsen n’a pas su rediriger la passe de Mihailovic adéquatement. Le grand attaquant norvégien a bénéficié d’autres occasions par la suite, tantôt malchanceux, tantôt malhabile. Il n’a marqué que dans un seul des 19 matchs auxquels il a pris part.

Quioto ne rate pas sa rentrée

Le début de la deuxième mi-temps a été plutôt tranquille. Peu à signaler, si ce n’est le carton jaune à Rudy Camacho, qui ratera la prochaine rencontre, suspendu pour accumulation.

Puis, à la 58minute, douche froide inattendue sur le stade, Ifunanyachi Achara concrétisant une superbe préparation du Vénézuélien Yeferson Soteldo, sa sixième passe décisive, meneur du TFC à ce chapitre.

Wilfried Nancy a été « agacé » par ce but. « Ç’a été un peu trop facile dans la construction », a-t-il fait remarquer.

PHOTO ERIC BOLTE, USA TODAY SPORTS

Zorhan Bassong applaudit à la fin de la rencontre.

« C’est un but qu’on peut éviter », a admis Samuel Piette, ajoutant toutefois qu’il ne fallait pas diminuer la qualité des joueurs adverses malgré leur saison difficile collectivement.

Cela dit, Nancy a aimé la réaction des siens après coup.

« Parce que c’est dur pour le moral de prendre un but quand l’autre équipe joue à dix », a-t-il relevé.

Aparté : Toronto (3-13-6) n’avait cependant jamais gagné cette année après avoir concédé en premier. Ni sans avoir l’avance à mi-match.

Cinq minutes et des poussières plus tard, Ahmed Hamdi est entré pour Samuel Piette, alors que Bjørn Johnsen a cédé sa place à Romell Quioto. Le grand retour du joueur par excellence du club en 2020, après une dizaine de matchs d’absence. Il ne tardera pas à faire sentir sa présence.

Environ cinq autres minutes s’étaient écoulées lorsque Joaquín Torres a parfaitement redirigé la passe transversale de Zachary Brault-Guillard dans la lucarne droite. Un troisième but pour l’Argentin. Djordje Mihailovic récolte aussi une aide sur le jeu.

Puis, à la 75minute, Quioto a célébré son retour en enfilant son troisième à son 11match. Une autre passe décisive pour l’Américain Mihailovic. Il en a maintenant huit.

« Romell, c’est Romell », a lâché l’entraîneur-chef, soulignant son « énergie positive ». « Il galvanise les joueurs autour de lui. »

PHOTO GRAHAM HUGHES, LA PRESSE CANADIENNE

Yeferson Soteldo

Le duo est passé tout près de récidiver peu après, mais il y avait hors-jeu, a signalé l’officielle. Très serré.

On était loin de l’animosité habituelle entre les deux clubs. Un peu comme la rivalité Canadien-Nordiques quand ces derniers croupissaient dans les bas-fonds…

Le club montréalais n’a perdu que deux de ses dix derniers matchs dans la métropole (6-2-2). Il montre maintenant une fiche de 10-14-4 contre le Toronto FC en MLS.

Le CF Montréal (8-7-7), sixième dans l’Est, disputera son prochain match le samedi 11 septembre au stade Saputo contre le Nashville SC (7-2-11), quatrième de l’association.

Une trêve avant un invraisemblable segment de 7 matchs en 22 jours pour les Montréalais.