(Rio de Janeiro) Les joueurs de la sélection brésilienne de soccer se sont déclarés mardi soir « contre l’organisation de la Copa América » dans leur pays dans un manifeste commun sur les réseaux sociaux, mais ont assuré néanmoins qu’ils disputeraient le tournoi malgré la pandémie de COVID-19.

Agence France-Presse

« Nous sommes contre l’organisation de la Copa América, mais nous ne dirons jamais non à la sélection brésilienne », ont publié les joueurs sur les comptes officiels de plusieurs réseaux sociaux, à l’issue du match de qualifications pour le Mondial-2022 contre le Paraguay (victoire 2-0).

« Pour diverses raisons, qu’elles soient humanitaires ou professionnelles, nous sommes insatisfaits de la façon dont la Conmebol a géré la Copa América », ajoute ce texte.

Le Brésil a été désigné pour recevoir la compétition il y a huit jours, à la surprise générale, après les désistements de la Colombie et de l’Argentine.

La Conmebol avait alors remercié le président d’extrême droite Jair Bolsonaro pour avoir « ouvert les portes de son pays ».

Cette décision a provoqué une levée de boucliers au Brésil, où plus de 476 000 personnes sont mortes de COVID-19, avec la menace d’une troisième vague pour les semaines à venir.

« À aucun moment nous n’avons voulu que cette discussion prenne une dimension politique », ont assuré les joueurs.

Le sénateur Flavio Bolsonaro, fils aîné du chef de l’État, avait demandé aux joueurs de « ne pas se laisser manipuler » et de tout faire pour « éviter un boycott ».

Un autre sénateur, Renan Calheiros, farouche opposant du président Bolsonaro, avait demandé au contraire à Neymar, la plus grande star de la Seleçao, de boycotter le « championnat de la mort ».