L’entraîneur de l’équipe nationale masculine de soccer du Canada, John Herdman, est connu pour sa préparation méticuleuse où tout est pris en compte.

Neil Davidson La Presse Canadienne

Lorsqu’il était à la tête de l’équipe féminine, il calculait la durée du trajet entre l’hôtel et le stade dans l’éventualité où une joueuse serait expulsée ou que son équipe accuserait un retard d’un but avec 20 minutes à jouer.

Désormais aux commandes de l’équipe masculine, les techniques de planification d’Herdman sont mises à l’épreuve par la COVID-19 et par le calendrier condensé des qualifications pour la Coupe du Monde. Mais comme toujours, l’entraîneur de 45 ans et son équipe ont tout prévu à l’approche d’une séquence de quatre matchs de qualification en 11 jours.

Le premier adversaire du Canada, classé 70e au monde, sera Aruba (205e), samedi en Floride.

La formation se déplacera ensuite dans l’Illinois mardi pour y affronter le Suriname (136e), dans un duel qui déterminera quelle équipe du groupe B va passer à la ronde de qualification de la Concacaf, qui regroupe l’Amérique du Nord, l’Amérique centrale et les Caraïbes.

Avec seulement deux jours entre les matchs contre Aruba et le Suriname, le Canada aura peu de temps pour récupérer. Herdman a donc convié 24 joueurs au camp, à Orlando, en plus de 11 autres joueurs qui se grefferont à l’équipe au sein d’un groupe de réserve.

« Nous avons fait les choses autrement, a dit Herdman. Les groupes s’entraînent avec des missions spécifiques. Des joueurs sont avec nous en soutien à cela. »

Parmi ces joueurs, on compte des athlètes de la Montverde Academy, une école privée de la Floride reconnue pour son programme de soccer.

Jeudi, Herdman a demandé à l’équipe de Montverde d’affronter sa formation prévue pour le match contre Aruba. Vendredi, la formation canadienne qui croisera le fer avec le Suriname a affronté les réservistes de l’équipe nationale.

« Nous avons fait ça dans un but précis et voulu », a mentionné Herdman à propos de la préparation de son groupe.

« Tous les joueurs comprennent le plan et se soutiennent mutuellement, a ajouté l’entraîneur. En même temps, puisque personne n’est à l’abri d’une blessure et que la COVID-19 guette toujours, nous devrons nous ajuster rapidement. »

Le Canada a une fiche de 2-0-0 dans le groupe B, après avoir défait les Bermudes (168e) 5-1 et les Îles Caïmans (194e) 11-0, en mars.

Le Suriname a porté son dossier à 3-0-0 avec une victoire de 6-0 contre les Bermudes vendredi soir, mais le Canada pourrait reprendre la première place dans le groupe B en défaisant Aruba.

Aruba (1-2-0) a gagné 3-1 contre les Bermudes mercredi.

L’équipe qui sortira du groupe B affrontera l’équipe qui terminera au premier rang dans le groupe E. Il devrait s’agir d’Haïti (83e), du Nicaragua (147e) ou du Bélize (170e), en série aller-retour les 12 et 15 juin.

Le top 3 d’un tournoi subséquent va se qualifier pour le Mondial de 2022 ; il y aura une série aller-retour comme dernière avenue pour le club ayant terminé quatrième.