(Londres) Le premier ministre britannique Boris Johnson a assuré mardi qu’« aucune mesure (n’était) écartée » par le gouvernement pour stopper le projet de Super Ligue européenne dissidente, après une rencontre avec les instances du soccer anglais.

Agence France-Presse

Johnson « a renouvelé son soutien sans faille aux autorités du football et confirmé qu’ils (avaient) l’appui total du gouvernement pour prendre toute mesure nécessaire pour stopper ce projet », a indiqué Downing Street dans un communiqué publié après la réunion.

« Le premier ministre a confirmé que le gouvernement ne resterait pas inactif pendant qu’une poignée de propriétaires créent leur petit club privé ».  

« Il a été clair sur le fait qu’aucune mesure n’(était) écartée et que le gouvernement (explorait) toutes les possibilités, y compris l’option législative, pour s’assurer que cette proposition soit abandonnée », ont encore expliqué les services du 10, Downing Street.  

La Fédération anglaise de football (FA), la Premier League et des groupes de supporters avaient été conviés, en présence du ministre des Sports Oliver Dowden, deux jours après l’annonce de la création future d’une ligue européenne privée à laquelle participeront six clubs anglais.

Cette ligue semi-fermée, puisque 15 des 20 places y seront préattribuées tous les ans à 15 équipes fondatrices, a provoqué un tollé général dans le monde du soccer et bien au-delà.

« Tous les participants sont tombés d’accord sur le fait qu’il fallait agir pour préserver la compétition équitable et ouverte que nous voulons voir dans le football et pour maintenir le principe fondamental que chaque club doit avoir une chance d’affronter et de l’emporter face aux meilleurs joueurs de la disicpline », a encore expliqué Downing Street.